Le spécialiste du traitement des problèmes d'équilibre des fluides (ascites) qu'entraînent les maladies du foie, le cancer ou l'insuffisance cardiaque a présenté la semaine dernière des données intermédiaires prometteuses pour son étude Red Desert, qui évalue l'innocuité et la faisabilité de la pompe alphapump DSR (pour direct sodium removal, ou élimination directe du sodium) sur des patients (cinq, dans un premier temps; 10 au total) souffrant d'une insuffisance cardiaque chronique stable sous diurétique à hautes doses.
...

Le spécialiste du traitement des problèmes d'équilibre des fluides (ascites) qu'entraînent les maladies du foie, le cancer ou l'insuffisance cardiaque a présenté la semaine dernière des données intermédiaires prometteuses pour son étude Red Desert, qui évalue l'innocuité et la faisabilité de la pompe alphapump DSR (pour direct sodium removal, ou élimination directe du sodium) sur des patients (cinq, dans un premier temps; 10 au total) souffrant d'une insuffisance cardiaque chronique stable sous diurétique à hautes doses. Selon les données recueillies, l'implantation de la pompe sous le derme a été bien supportée - trois effets secondaires mineurs ont été observés sur les patients. La pompe a bien éliminé le sodium excédentaire des patients, qui, durant les six semaines de traitement, n'étaient plus sous diurétique. Le principe: leur a été administrée une solution absorbant l'excès de sodium. Le dispositif a ensuite pompé le liquide ascitique et l'a acheminé vers leur vessie, qui l'a éliminé. Il a été constaté en outre que les patients traités répondaient beaucoup mieux aux diurétiques, des doses plus faibles de ceux-ci suffisant désormais à la plupart d'entre eux, même des mois après le traitement. Sequana doit à présent recruter cinq autres patients pour cette étude dont les résultats complets sont attendus au 1er semestre de 2021. Sera ensuite immédiatement lancée une étude évaluant le dosage (Sahara Desert) sur des patients souffrant d'une défaillance cardiaque chronique non stabilisée en dépit de l'administration de doses élevées de diurétiques; ces résultats-là sont attendus au 1er semestre de 2022.Sequana développe sa propre solution DSR de nouvelle génération, qu'elle utilisera dans une étude de faisabilité qui sera menée à la mi-2022 aux Etats-Unis. L'entreprise entend s'assurer de la sorte de percevoir des revenus récurrents, outre ceux qu'elle tire de la pompe même. L'alfapump est notamment évaluée aussi dans une autre étude importante pour Sequana, POSEIDON, menée en Amérique du Nord sur des patients souffrant d'une stéato-hépatite non alcoolique (NASH); là, le dispositif recueille les ascites de l'abdomen. Les premiers résultats intermédiaires seront dévoilés avant la fin de l'année, les autres au 1er semestre de 2021, et les résultats complets au 1er trimestre de 2022. Un lancement commercial autonome d'ici à la fin 2022 n'est pas à exclure.Deux spécialistes américains de l'insuffisance cardiaque sont récemment venus renforcer le conseil scientifique de Sequana. L'entreprise a suffisamment de liquidités pour poursuivre sereinement son activité jusqu'au 2e semestre de 2021 - elle a accru son capital de 19 millions d'euros par l'émission d'actions en janvier et de 7,3 millions cet été par l'émission d'obligations subordonnées. Quoique le marché ait réagi mollement aux résultats obtenus avec l'alfapump DSR sur des sujets souffrant d'une insuffisance cardiaque, nous sommes pour notre part très satisfaits: ces premières données sont de bon augure pour le traitement, à l'aide de ce dispositif, de la NASH, indication plus importante encore pour Sequana, le marché visé étant bien plus vaste que le premier. Nous étoffons dès lors notre position dans le portefeuille modèle.Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 6,20 eurosTicker: SEQUA BBCode ISIN: BE0974340722Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 97,8 millions EURC/B 2019: -C/B 2020 attendu: -Perf. cours sur 12 mois: -12%Perf. cours depuis le 01/01: -2%Rendement du dividende: -