Les résultats de l'étude RED DESERT qu'a menée le spécialiste gantois du traitement de l'ascite (épanchement péritonéal dû à un dysfonctionnement hépatique, un cancer ou une insuffisance cardiaque) sont encourageants. Au cours de celle-ci, il a testé son système alfapump DSR (Direct Sodium Removal: élimination directe du sodium) sur huit patients cardiaques souffrant d'ascite que les médicaments ne suffisent pas à combattre. Les données intermédiaires obtenues fin 2020 sur les cinq premiers patients avaient conclu que l'alfapump et les traitements multiples à l'aide d'une solution exempte de sodium étaient bien tolérés; l'équilibre hydrique avait en outre été maintenu pendant les six semaines qu'avait duré le traitement, sans qu'un recours à des diuréti...

Les résultats de l'étude RED DESERT qu'a menée le spécialiste gantois du traitement de l'ascite (épanchement péritonéal dû à un dysfonctionnement hépatique, un cancer ou une insuffisance cardiaque) sont encourageants. Au cours de celle-ci, il a testé son système alfapump DSR (Direct Sodium Removal: élimination directe du sodium) sur huit patients cardiaques souffrant d'ascite que les médicaments ne suffisent pas à combattre. Les données intermédiaires obtenues fin 2020 sur les cinq premiers patients avaient conclu que l'alfapump et les traitements multiples à l'aide d'une solution exempte de sodium étaient bien tolérés; l'équilibre hydrique avait en outre été maintenu pendant les six semaines qu'avait duré le traitement, sans qu'un recours à des diurétiques ne s'impose. L'analyse intermédiaire a montré que même des mois plus tard, les patients répondaient beaucoup mieux à des doses plus faibles de diurétiques. D'après les données complètes, l'intégralité des patients ayant bénéficié de la thérapie DSR ont eu besoin d'au moins 50% de diurétiques en moins qu'au départ, avec une réduction moyenne de 79% sur la période de suivi, de 12,5 mois au plus. L'effet positif de 30% en moyenne sur l'état cardiaque et de 22% sur la fonction rénale est également très prometteur. Le huitième patient est malheureusement décédé pendant le traitement; il était très gravement malade au départ et l'investigateur principal a jugé que le décès n'était pas lié au traitement. Par précaution toutefois, le comité de sécurité indépendant n'a pas exclu tout lien avec la procédure (mais sans doute pas avec le dispositif). Le premier patient de SAHARA DESERT, une étude portant sur 20 personnes souffrant d'insuffisance cardiaque que même de fortes doses de diurétiques ne permettent pas de stabiliser (le groupe cible ultime de l'alfapump DSR) est recruté. Les premières données seront communiquées en fin d'année et les résultats complets, au 2e semestre de 2022. Une vaste étude de faisabilité devrait normalement être entamée aux Etats-Unis immédiatement après; elle utiliserait pour la première fois DSR Infusate 2.0, la solution DSR brevetée de nouvelle génération sur laquelle Sequana planche actuellement. L'Agence américaine des médicaments ayant demandé, lors d'une concertation, que l'Infusate DSR 2.0 fasse d'abord l'objet de tests précliniques, l'étude américaine devrait démarrer à la mi-2023. Sequana conclurait par la suite un partenariat pour la poursuite du développement et la commercialisation de l'alfapump DSR. Au vu des bons résultats de RED DESERT, la société a par ailleurs décidé de soutenir une étude canadienne consacrée aux effets de la DSR chez des patients sous hémodialyse (insuffisance rénale). MOJAVE DESERT sera entamée au 2e semestre de 2022. Cette étude se penchera sur l'emploi de DSR Infusate 2.0 dans un traitement court sans l'alfapump, un principe susceptible d'inciter médecins et patients à adopter plus volontiers la méthode. Nous attendons les données de l'étude nord-américaine POSEIDON, qui testera l'alfapump sur des patients souffrant de la NASH. La prudence reste de mise étant donné le panel très limité de patients, mais la combinaison des effets de l'alfapump DSR à la fois sur les besoins en diurétiques et sur l'état cardiaque et la fonction rénale pourrait véritablement changer la donne dans l'insuffisance cardiaque. Ce scénario ne se reflétant pas dans la valorisation, il est synonyme d'opportunités pour l'investisseur conscient des risques. L'action reste dans le portefeuille modèle.Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 9 eurosTicker: SEQUA BBCode ISIN: BE0974340722Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 167,2 millions EURC/B 2020: -C/B attendu 2021: -Perf. cours sur 12 mois: +41%Perf. cours depuis le 01/01: -10%Rendement du dividende: -