Le groupe belge actif dans l'ingénierie marine, la construction et la promotion immobilière CFE a annoncé sa scission en deux sociétés distinctes cotées: CFE (construction) et DEME. CFE transférera d'abord DEME à une nouvelle société (Newco), puis tous les actionnaires obtiendront une action de la Newco en plus d'une action CFE. L'opération, qui nécessite un accord avec les autorités fiscales, ne sera probablement pas finalisée avant l'été 2022.
...

Le groupe belge actif dans l'ingénierie marine, la construction et la promotion immobilière CFE a annoncé sa scission en deux sociétés distinctes cotées: CFE (construction) et DEME. CFE transférera d'abord DEME à une nouvelle société (Newco), puis tous les actionnaires obtiendront une action de la Newco en plus d'une action CFE. L'opération, qui nécessite un accord avec les autorités fiscales, ne sera probablement pas finalisée avant l'été 2022.Autre motif de réjouissance, CFE a relevé ses prévisions annuelles après un bon 3e trimestre. Le groupe tablait initialement sur une nette hausse du chiffre d'affaires (CA) et du résultat net par rapport à 2020, sans toutefois oser espérer qu'ils renouent avec leurs niveaux d'avant-crise; il estime désormais qu'ils seront équivalents à ceux de 2019, soit un CA de 3,62 milliards d'euros et un bénéfice net de 133,4 millions d'euros, ou de 5,27 euros par action. En 2020, le CA avait chuté de 11,1%, à 3,22 milliards, et le bénéfice net, de 52%, à 64 millions (2,53 euros par action), par rapport à l'exercice précédent. Au 1er semestre de 2021, le groupe a réalisé un CA de 1,63 milliard d'euros, en hausse de 9,3% sur un an. Fin septembre, cette avance s'était réduite à 6,3% (CA: 2,55 milliards d'euros). Quant à DEME, il a vu son CA passer de 632,2 millions d'euros au 3e trimestre de 2020 à 667,8 millions un an plus tard (+5,6%). Le CA des neuf premiers mois de 2021, est, à 1,73 milliard d'euros, de 3% supérieur au CA réalisé sur la même période en 2020. Avec un CA de 310,8 millions, la division Dragage a contribué à hauteur de 46,5% au CA consolidé du 3e trimestre; sur les neuf premiers mois, sa contribution est de 818 millions, ou 47% du CA total. La part de la division DEME Offshore dans le CA consolidé est, elle, de 33% (233,3 millions) au 3e trimestre et de 34,9% (568,3 millions) sur les neuf premiers mois. Celle de DEME Infra (185,4 millions) sur les neuf premiers mois s'élève à 11%. DEME n'a donné aucune indication sur la rentabilité, mais l'on sait que la marge d'exploitation (rapport entre le cash-flow opérationnel ou Ebitda et le CA) a augmenté de 200 points de base au 1er semestre, à 17,6%. La division Dragage est appelée à bénéficier longtemps d'un contexte favorable (grands travaux d'infrastructure, relance post-Covid et ambitions climatiques), tout comme DEME Offshore, qui entend poursuivre son développement hors d'Europe et a récemment signé deux grands contrats aux Etats-Unis. Le carnet de commandes de DEME s'établit à un niveau record de 4,83 milliards d'euros (+7,3% depuis fin 2020). Le CA et le bénéfice de l'exercice devraient être légèrement inférieurs à ceux de 2019. Après neuf mois, le CA de la division Contracting (760,2 millions) dépasse celui de 2020 de 15,8% et celui de 2019 de 3,5%. Le carnet de commandes y est resté stable, à 1,47 milliard d'euros. La division vise un CA et un résultat net annuels proches de ceux de 2019. La plus petite division, en charge de la promotion immobilière (BPI Real Estate), bénéficie toujours de la forte demande d'appartements durables, et devrait connaître un cru encore meilleur que le précédent, déjà excellent. Nous approuvons la scission de CFE. Les incertitudes que suscite le nouveau variant du coronavirus pèsent aujourd'hui sur DEME, mais le contexte lui sera structurellement favorable. En outre, la valorisation est attrayante, à 17,1 fois le bénéfice attendu et à une valeur de l'entreprise de 5,7 fois l'Ebitda 2021. Nous maintenons dès lors notre conseil.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 90,50 eurosTicker: CFEB BBCode ISIN: BE0003883031Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 2,29 milliards EURC/B 2020: 36C/B attendu 2021: 17Perf. cours sur 12 mois: +21%Perf. cours depuis le 01/01: +7%Rendement du dividende: 1,1%