Le géant des services pétroliers a atteint le consensus au deuxième trimestre de 2018, mais a clôturé légèrement dans le rouge. Les analystes semblent avoir placé la barre plus haut que l'entreprise pour les prévisions du troisième trimestre. Sur l'année 2017, le numéro un mondial des services pétroliers avait connu une expansion plus dynamique de son chiffre d'affaires (CA) et de son bénéfice. Le redressement est plus lent cette année, si bien que les investisseurs hésitent à investir massivement dans le titre. Même si Schlumberger a une nette longueur d'avance sur ses concurrents. Il a réalisé un CA de 8,30 milliards de dollars sur la période avril-juin - le consensus était légèrement supérieur (8,36 milliards de dollars) -, en hausse de 1...