Le géant des services pétroliers a atteint le consensus au deuxième trimestre de 2018, mais a clôturé légèrement dans le rouge. Les analystes semblent avoir placé la barre plus haut que l'entreprise pour les prévisions du troisième trimestre. Sur l'année 2017, le numéro un mondial des services pétroliers avait connu une expansion plus dynamique de son chiffre d'affaires (CA) et de son bénéfice. Le redressement est plus lent cette année, si bien que les investisseurs hésitent à investir massivement dans le titre. Même si Schlumberger a une nette longueur d'avance sur ses concurrents. Il a réalisé un CA de 8,30 milliards de dollars sur la période avril-juin - le consensus était légèrement supérieur (8,36 milliards de dollars) -, en hausse de 1...

Le géant des services pétroliers a atteint le consensus au deuxième trimestre de 2018, mais a clôturé légèrement dans le rouge. Les analystes semblent avoir placé la barre plus haut que l'entreprise pour les prévisions du troisième trimestre. Sur l'année 2017, le numéro un mondial des services pétroliers avait connu une expansion plus dynamique de son chiffre d'affaires (CA) et de son bénéfice. Le redressement est plus lent cette année, si bien que les investisseurs hésitent à investir massivement dans le titre. Même si Schlumberger a une nette longueur d'avance sur ses concurrents. Il a réalisé un CA de 8,30 milliards de dollars sur la période avril-juin - le consensus était légèrement supérieur (8,36 milliards de dollars) -, en hausse de 11% en glissement annuel et de 6% par rapport au 1er trimestre de 2018 (7,83 milliards de dollars). Sur le plan des bénéfices, le tableau est lui aussi mitigé. Si l'on exclut du résultat les coûts de rachat et d'intégration et les dépréciations exceptionnelles, le bénéfice est passé de 0,38 dollar par action au 1er trimestre à 0,43 dollar par action au 2e trimestre (+13%), ce qui correspond au consensus et représente aussi une belle progression (+23%) par rapport au chiffre du 2e trimestre de 2017 (0,35 dollar par action). Les analystes estiment que le redressement va se poursuivre au cours des prochains trimestres, mais à un rythme plus modéré qu'anticipé. Pour 2018, ils tablent en moyenne sur un CA voisin de 34,0 milliards de dollars, soit près de 12% de plus que les 30,4 milliards réalisés en 2017, mais encore bien loin du record de 48,6 milliards de dollars générés en 2014. Le redressement de ce CA doit également faire remonter le bénéfice par action à 1,89 dollar au cours de cet exercice, contre 1,14 dollar en 2016 et 1,50 dollar en 2017. A titre de comparaison, Schlumberger réalisait encore un bénéfice de 5,57 dollars par action en 2014. Pour l'année prochaine, le consensus s'établit déjà à 2,79 dollars par action. Il y a trois mois, les prévisions moyennes de bénéfices pour 2018 et 2019 étaient encore plus élevées (2,10 et 3,08 dollars par action respectivement). Pour le troisième trimestre en cours, la direction pronostique un bénéfice par action situé entre 47 et 50 cents - les analystes espèrent 49,3 cents -, et une croissance du CA similaire à celle enregistrée au deuxième trimestre. Il convient par ailleurs de souligner que Schlumberger est particulièrement bien placé pour profiter du redressement du marché. Sa réussite dans le gaz de schiste devrait être assurée grâce à son expertise poussée sur le plan technologique, et la présence mondiale de l'entreprise franco-américaine (établie dans 85 pays) est également un atout, tout comme la vaste gamme de produits et services qu'elle propose à ses clients, en premier lieu les grandes compagnies pétrolières. Les résultats montrent que Schlumberger poursuit son redressement, même si nous avions escompté une accélération un peu plus franche de ses résultats. Il convient toutefois de mettre l'accent sur le long terme. Nous avions intégré le titre au portefeuille modèle en décembre 2017 pour profiter du redressement du cours et du bénéfice à long terme. Le secteur pétrolier dans son ensemble n'a encore que modérément su tirer profit de la remontée du prix de l'or noir. Dans une perspective historique, les valorisations de ce titre de qualité restent intéressantes et nous voyons donc encore un potentiel d'appréciation. Conseil : acheterRisque : faibleRating : 1ACours : 66,09 dollarsTicker : SLB USCode ISIN : AN8068571086Marché : NYSECapit. boursière : 91,5 milliards d'eurosC/B 2017 : 39C/B attendu 2018 : 35Perf. cours sur 12 mois : +2 %Perf. cours depuis le 01/01 : -2 %Rendement du dividende : 3,0 %