Le redressement du chiffre d'affaires (CA) et du bénéfice du groupe au cours du troisième trimestre sont une bonne nouvelle. Le cours de l'action (+5%) y avait d'ailleurs très bien réagi. Jusqu'à ce que Goldman Sachs publie un rapport défavorable sur le secteur des services pétroliers et retire en outre Schlumberger de la liste des actions les plus prometteuses (même si le conseil reste " acheter "). Le cours est alors redescendu à son plancher annuel. Lors de la publication des résultats du deuxième trimestre de l'an dernier, le CEO, Paal Kibsgaard, du plus grand prestataire de services pétroliers au monde avait déjà annoncé le plancher du cycle pétrolier. Il n'avait pas tout à fait tort, mais le redressement a été particulièrement lent. De...