Le redressement du chiffre d'affaires (CA) et du bénéfice du groupe au cours du troisième trimestre sont une bonne nouvelle. Le cours de l'action (+5%) y avait d'ailleurs très bien réagi. Jusqu'à ce que Goldman Sachs publie un rapport défavorable sur le secteur des services pétroliers et retire en outre Schlumberger de la liste des actions les plus prometteuses (même si le conseil reste " acheter "). Le cours est alors redescendu à son plancher annuel. Lors de la publication des résultats du deuxième trimestre de l'an dernier, le CEO, Paal Kibsgaard, du plus grand prestataire de services pétroliers au monde avait déjà annoncé le plancher du cycle pétrolier. Il n'avait pas tout à fait tort, mais le redressement a été particulièrement lent. De...

Le redressement du chiffre d'affaires (CA) et du bénéfice du groupe au cours du troisième trimestre sont une bonne nouvelle. Le cours de l'action (+5%) y avait d'ailleurs très bien réagi. Jusqu'à ce que Goldman Sachs publie un rapport défavorable sur le secteur des services pétroliers et retire en outre Schlumberger de la liste des actions les plus prometteuses (même si le conseil reste " acheter "). Le cours est alors redescendu à son plancher annuel. Lors de la publication des résultats du deuxième trimestre de l'an dernier, le CEO, Paal Kibsgaard, du plus grand prestataire de services pétroliers au monde avait déjà annoncé le plancher du cycle pétrolier. Il n'avait pas tout à fait tort, mais le redressement a été particulièrement lent. Depuis deux trimestres, celui-ci s'accélère. La hausse du CA du groupe s'établit à 6% par rapport au deuxième trimestre (de 7,46 à 7,90 milliards de dollars). C'est aussi 13% de mieux que les 7,02 milliards enregistrés au même trimestre l'an dernier. Le CA est parfaitement en ligne avec le consensus (7,91 milliards). Notons cependant qu'au troisième trimestre de 2014, le CA avait atteint 12,6 milliards de dollars. Cet écart illustre l'ampleur de la crise du secteur.Le bénéfice est toutefois en progression. Si l'on exclut des chiffres les éléments exceptionnels, le résultat atteint 0,42 dollar par action, contre 0,35 dollar au trimestre précédent et 0,25 dollar au troisième trimestre de 2016. L'augmentation du bénéfice est parfaitement en ligne avec les projections des analystes. Selon eux, le résultat progressera encore au cours des prochains trimestres. Pour l'exercice 2017, ils anticipent un redressement du CA de 9,3%, à 30,4 milliards de dollars (27,8 milliards de dollars de 2016) - qui serait encore nettement inférieur au CA annuel maximal de 48,6 milliards de dollars enregistré en 2014. Cette progression des ventes devrait aussi entraîner une hausse sensible du bénéfice par action, de 1,14 dollar en 2016 à 1,47 dollar cette année - à comparer aux 5,57 dollars par action dégagés en 2014. Concernant l'an prochain également, les analystes sont positifs. Le consensus s'établit à 2,19 dollars par action. Schlumberger bénéficie d'une grande crédibilité auprès des analystes et des investisseurs. Avant tout parce qu'il dispose de la meilleure expertise technologique en matière de gaz de schiste, grâce à laquelle sa production est excellente. Egalement parce que ce prestataire franco-américain de services pétroliers est très présent à l'international. Il a en effet réalisé 67% de son CA en dehors de l'Amérique du Nord au deuxième trimestre. Cela lui garantit la diversification nécessaire des risques. Ses activités en Amérique du Nord ont par exemple souffert davantage de la crise que les activités internationales. En outre, la large palette de produits et services qu'il peut proposer à ses clients est un autre atout. Au troisième trimestre, ce sont surtout les activités nord-américaines qui ont vu leur CA se redresser (+18%). Le CA des activités internationales a stagné.Il aura fallu être très patient pour voir s'amorcer le redressement du secteur, dans lequel Schlumberger compte parmi ce qui se fait de mieux. Nous considérons donc le récent repli du cours, alors que les perspectives s'améliorent, comme une opportunité d'achat, et relevons notre conseil. Nous plaçons à nouveau un ordre d'achat pour le portefeuille modèle, qui avait en son temps déjà accueilli le titre. Conseil : digne d'achatRisque : faibleRating : 1ACours : 61,72 dollarsTicker : SLB USCode ISIN : AN8068571086 Marché : NYSECapit. boursière : 84,95 milliards USDC/B 2016 : 48C/B attendu 2017 : 41Perf. cours sur 12 mois : -21 %Perf. cours depuis le 01/01 : -27 %Rendement du dividende : 3,3 %