Les investisseurs en or traversent une passe difficile... Pour la troisième fois en un peu plus d'une année, le cours de l'or a baissé à 1200 USD l'once. On attend de savoir si le prix de l'or résistera cette fois encore à l'attaque du niveau de soutien, mais ce qui est prometteur - car c'est souvent contre-indicatif -, c'est que le sentiment est à nouveau extrêmement négatif. La société canadienne de royalties Sandstorm Gold ne reste pas les bras croisés, en attendant. Elle a annoncé en août le premier accord de streaming (conjoint) avec Franco Nevada (FNV). Sandstorm (25%) et FNV (75%) octroieront 100 millions USD à True Gold pour le développement du projet Karma au Burkina Faso...

Les investisseurs en or traversent une passe difficile... Pour la troisième fois en un peu plus d'une année, le cours de l'or a baissé à 1200 USD l'once. On attend de savoir si le prix de l'or résistera cette fois encore à l'attaque du niveau de soutien, mais ce qui est prometteur - car c'est souvent contre-indicatif -, c'est que le sentiment est à nouveau extrêmement négatif. La société canadienne de royalties Sandstorm Gold ne reste pas les bras croisés, en attendant. Elle a annoncé en août le premier accord de streaming (conjoint) avec Franco Nevada (FNV). Sandstorm (25%) et FNV (75%) octroieront 100 millions USD à True Gold pour le développement du projet Karma au Burkina Faso. Les cinq premières années (à partir de mars 2016), FNV et Sandstorm recevront au total 100.000 onces (à 20% du prix spot), et ensuite 6,25% de la production annuelle. Karma produira pendant 8,5 ans 97.000 onces d'or par an, et recèle aussi un potentiel d'exploration significatif. Avec cet accord syndiqué, le CEO Nolan Watson - le plus jeune CFO d'une entreprise du S&P500 (Silver Wheaton; SLW) de l'histoire - fait à nouveau office de pionnier dans l'affinage du modèle de royalties. Au 2e trimestre, Sandstorm a écoulé 10.149 onces d'or, soit 15% de moins qu'au trimestre écoulé (11.966 onces), mais 8% de plus que l'an dernier. La baisse par rapport au 1er trimestre est imputable aux baisses temporaires de production chez Santa Alena (Mexique), Aurizona (Brésil) et Black Fox (Canada). Sandstorm a souscrit en août au placement privé de Luna Gold, le propriétaire d'Aurizona (la principale mine, avec 28,6% des volumes livrés), pour financer l'expansion et l'exploration d'Aurizona. Au 1er semestre, 22.115 onces d'or ont été vendues, contre 18.826 onces l'an dernier, ce qui représente une augmentation de 17,4%. Compte tenu de la baisse du prix de l'or, le chiffre d'affaires (CA) s'est stabilisé : 28,4 millions USD, contre 28,7 millions USD l'an dernier. Elément positif : le coût cash moyen par once a baissé de 360 USD l'an dernier à 334 USD en raison de la contribution accrue des revenus de royalties, où l'opérateur minier verse un pourcentage des revenus sur les mines à la société de royalties. Avec le streaming, en revanche, la société de royalties paie un montant établi par once. La part des revenus de royalties a augmenté de 14,3% à 20,3%, conséquence de la reprise de Premier Royalty l'an dernier et de Sandstorm Metals & Energy en mai. Sandstorm Metals & Energy était une société-soeur de Watson, de moins grande envergure, qui se concentrait sur les opérations de streaming d'autres métaux. La société n'est cependant pas parvenue à créer suffisamment de grandeur d'échelle et Sandstorm Gold a racheté l'entreprise à bon compte. La direction a confirmé les prévisions de production pour 2014 de 40.000 à 50.000 onces. D'ici à 2017, sur la base des contrats existants, la production devrait s'élever à 60.000 onces. Fin juin, la société disposait de 111 millions USD (1 USD par action) en liquide et d'une ligne de crédit inutilisée de 100 millions USD pour de nouvelles transactions.ConclusionLa baisse du prix de l'or a comprimé le cours de Sandstorm de plus de 30%. Cette ambitieuse société de croissance a un profil de risque plus important que Franco Nevada et Silver Wheaton, mais affiche une décote. A recommander en tant qu'alternative à un investissement dans l'or physique.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C