Le groupe canadien de royalties et de streaming sur l'or tutoie, pour le deuxième trimestre d'affilée, des sommets. Il a écoulé au 3e trimestre 17.289 onces troy d'équivalent or, en hausse de 5,7% par rapport aux quantités records du 2e trimestre.
...

Le groupe canadien de royalties et de streaming sur l'or tutoie, pour le deuxième trimestre d'affilée, des sommets. Il a écoulé au 3e trimestre 17.289 onces troy d'équivalent or, en hausse de 5,7% par rapport aux quantités records du 2e trimestre. Par rapport au 3e trimestre de 2018 (14.314 onces), le bond est de 21%. Le prix moyen réalisé s'est hissé de 1.231 dollars l'once d'or à l'époque et 1.314 dollars au 2e trimestre de 2019 à 1.491 dollars (+21,1% et +13,5% respectivement). Les ventes sont passées de 17,3 millions à 25,8 millions de dollars (+49,1%; 21,5 millions au 2e trimestre). Le bénéfice net a triplé, à 6,2 millions de dollars (0,03 dollar par action, 0,02 escompté). Après neuf mois, la production écoulée totalise 47.716 onces, soit 9,8% de plus en un an (43.464 onces). Sandstorm attribue l'essentiel de cette envolée à la contribution accrue de Yamana Gold (streaming d'argent sur la mine argentine de Cerro Moro, inaugurée l'an dernier), passée de 598 onces troy d'équivalent or en 2018 à 3.038 cette année. Autre facteur de croissance: le redémarrage par Equinox Gold, le 1er juillet, d'Aurizona, et la première contribution, de 985 onces troy d'or, de cette mine brésilienne. Aurizona avait fourni en 2015 encore la plus grande contribution à la production de Sandstorm (9.061 onces troy d'équivalent or, sur un total de 45.146 onces), avant d'être mise à l'arrêt en raison de problèmes opérationnels et financiers. Le contrat de streaming s'est mué en un contrat de royalties de 3 à 5%, en fonction du cours de l'or et surtout, la mine est désormais aux mains d'Equinox, beaucoup plus robuste financièrement. En plus d'avoir relancé le site, Equinox compte investir pleinement dans son exploration, pour prolonger sa durée de vie. Aurizona est la 23e mine en production dans le portefeuille de Sandstorm. Deux transactions conclues cette année, pour un montant total de 75 millions de dollars, vont permettre de démarrer la production de Fruta del Norte, de Lundin Gold, au 4e trimestre, et de Relief Canyon, d'Americas Silver, au 2e trimestre de l'an prochain. La production annuelle escomptée pour 2019 demeure comprise entre 63.000 et 70.000 onces troy d'équivalent or. Une fois le projet turc Hod Maden sur les rails, fin 2022, la production devrait être multipliée par deux, à 140.000 onces troy d'équivalent or, à l'horizon 2023. Hors nouveaux contrats, la trésorerie atteindra, fin 2023, 400 millions de dollars. Au 30 septembre, l'endettement net s'établissait à 28,7 millions de dollars. Sandstorm a racheté 2,4 millions d'actions propres au cours du trimestre. Il en avait jusque-là récupéré 10,9 millions, sur les 18,3 millions prévus (10% des titres en circulation). Le programme se poursuivra jusqu'en 2020. Nolan Watson, le CEO du groupe, a laissé entendre qu'un premier dividende pourrait être payé ensuite; il compte démarrer modestement, pour pouvoir l'augmenter chaque année. Sandstorm reste par ailleurs à l'affût de nouveaux contrats, de préférence sur des actifs (bientôt) en production et sans émission de nouvelles actions. La part non utilisée de la ligne de crédit s'élève à 179 millions de dollars.L'action a bondi de plus de 10% à l'annonce des résultats trimestriels inespérés, pour atteindre son plus haut niveau depuis 2013. Malgré son envolée des 12 derniers mois (+78%), elle reste 20 à 30% moins chère que celles des grands concurrents. Le potentiel énorme de Hod Maden n'est en outre pas encore pris en compte. Le titre mérite résolument sa place dans le portefeuille. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 6,76 dollarsTicker: SAND USCode ISIN: CA80013R2063Marché: NYSECapit. boursière: 1,12 milliard USDC/B 2018: 170C/B attendu 2019: 91Perf. cours sur 12 mois: +78%Perf. cours depuis le 01/01: +47%Rendement du dividende: -