Sandstorm Gold rachète ses actions

29/11/18 à 16:24 - Mise à jour à 16:43

Le spécialiste canadien des royalties sur l'or et du streaming renonce à verser son premier dividende en 2019 mais élargit son programme de rachats d'actions propres pour réduire plus rapidement l'écart de valorisation par rapport aux autres grands acteurs du secteur.

Le rapport entre la valeur d'entreprise et le cash-flow opérationnel escompté pour cette année (EV/Ebitda) s'élève à 15,8 pour Sandstorm, contre 24,6 pour Franco-Nevada. D'ici à 2023, l'écart se creusera encore considérablement, car le marché ne tient pas encore compte de la contribution attendue, dès 2022, de la mine turque Hod Maden (dont Sandstorm détient 30%), qui viendra doubler la production du groupe, à 140.000 onces troy d'équivalent or en 2023 (54.633 en 2017). Le PDG, Nolan Watson, a déjà affirmé à plusieurs reprises que l'entreprise serait prête à verser son premier dividende lorsque le portefeuille d'actifs en production serait suffisamment mature et prévisible, pour éviter toute rév...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Épargne

Plus de Épargne »

Investir

Plus d' investir »