En tant que sous-traitant des concepteurs de semi-conducteurs, X-Fab est largement tributaire de la conjoncture économique. Sa spécialisation dans les systèmes destinés au secteur automobile, très cyclique, le rend encore plus vulnérable. Il en tire près de la moitié de son chiffre d'affaires. X-Fab possède trois sites de production en Allemagne, un en France, un aux Etats-Unis et un en Malaisie.
...

En tant que sous-traitant des concepteurs de semi-conducteurs, X-Fab est largement tributaire de la conjoncture économique. Sa spécialisation dans les systèmes destinés au secteur automobile, très cyclique, le rend encore plus vulnérable. Il en tire près de la moitié de son chiffre d'affaires. X-Fab possède trois sites de production en Allemagne, un en France, un aux Etats-Unis et un en Malaisie. Ses résultats du 3e trimestre ont déçu mais n'ont pas vraiment surpris, dès lors que le client principal du groupe, Melexis, avait prévenu quelques semaines plus tôt que son chiffre d'affaires (CA) serait moins élevé qu'attendu. Celui de X-Fab a certes progressé de 8%, à 151,4 millions de dollars, en glissement annuel, mais il est inférieur de 3% à celui du 2e trimestre et s'établit, lui aussi, en deçà des prévisions du groupe (154 à 159 millions de dollars). Son bénéfice opérationnel (Ebit) s'est pour sa part accru de 12,5%, à 14,4 millions de dollars, portant à 33,8 millions de dollars le montant dégagé au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2018. Au 3e trimestre, le groupe a réalisé deux tiers de son CA dans les segments industriel, automobile et médical. La division Automobile a contribué le plus au CA total (+11%, à 73,9 millions de dollars). Viennent ensuite les applications industrielles (+21%, à 20,2 millions de dollars) et médicales (-5%, à 6,3 millions de dollars). Les ventes de prototypes ont progressé de 10%, à 14,1 millions de dollars. Celles des semi-conducteurs destinés au grand public ont augmenté également. X-Fab France, anciennement Altis Semiconductor, a vu son CA céder 11%, mais ce n'était pas une surprise non plus: X-Fab a transformé ce site de production en vue d'y produire des semi-conducteurs pour l'industrie automobile à partir de 2019. Ce qui a surpris en revanche, c'est que la direction du groupe ait, au motif qu'elle doit ajuster les stocks au gré des conditions de marché, averti que le CA et le bénéfice du 4e trimestre seraient moins élevés qu'attendu. Mais ses nouvelles projections pour 2018 sont nettement moins ambitieuses qu'en début d'année. Elles traduisent un malaise profond. Le secteur automobile est en perte de vitesse: les constructeurs réduisent leurs stocks en raison des nombreuses incertitudes planant sur leur marché (conflit commercial, véhicules les plus polluants bannis des villes, récentes nouvelles normes antipollution). Pour cette raison, alors que le groupe avait pronostiqué pour 2018 un CA compris entre 615 et 655 millions de dollars, il a ramené la fourchette à 582 à 589 millions de dollars. Autrement dit, les ventes du 4e trimestre reculeraient de 154 à 132-138 millions de dollars en un an. L'Ebit annuel désormais escompté se situera entre 28 et 32 millions (initialement entre 50 et 70 millions). Au 4e trimestre, l'Ebit devrait donc s'écrire en rouge: la perte opérationnelle atteindra deux à six millions de dollars. Il va sans dire que la déception des actionnaires est grande, après l'optimisme affiché par la direction en début d'exercice. Au terme du 2e trimestre, X-Fab disposait d'une position de trésorerie de 288 millions de dollars.On aurait préféré un simple ajustement des stocks, mais c'est toute l'industrie des semi-conducteurs qui voit ses ventes se contracter. Dès lors, aucune amélioration n'est à espérer au cours des trimestres à venir. Le titre pourrait rester sous pression pendant un temps, puisqu'il est probable que les analystes revoient à la baisse leurs perspectives pour 2019. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 5,01 eurosTicker : XFAB FPMarché : Euronext ParisCode ISIN : BE0974310428Capit. boursière : 660,4 millions EURC/B 2017 : 13C/B attendu 2018 : 18,5Perf. cours sur 12 mois : -46%Perf. cours depuis le 01/01 : -47%Rendement du dividende : -