Ses résultats du premier semestre confirment que le groupe français spécialisé dans la construction se porte bien. Sur la période, la croissance organique (croissance ne tenant pas compte des acquisitions et des cessions) du chiffre d'affaires (CA) à périmètre comparable a atteint 11,9%, un record, atteint principalement grâce à une forte croissance des volumes (+7,6%) et à une nette augmentation des prix (+4,1%). Soulignons que le CA s'est accru franchement dans toutes les régions, alors qu'au premier trimestre, sa croissance avait été plus importante en Asie - où le Covid-19 est né et où, de façon assez logique, l'épidémie de coronavirus a été enrayée plus rapidement qu'ailleurs.
...

Ses résultats du premier semestre confirment que le groupe français spécialisé dans la construction se porte bien. Sur la période, la croissance organique (croissance ne tenant pas compte des acquisitions et des cessions) du chiffre d'affaires (CA) à périmètre comparable a atteint 11,9%, un record, atteint principalement grâce à une forte croissance des volumes (+7,6%) et à une nette augmentation des prix (+4,1%). Soulignons que le CA s'est accru franchement dans toutes les régions, alors qu'au premier trimestre, sa croissance avait été plus importante en Asie - où le Covid-19 est né et où, de façon assez logique, l'épidémie de coronavirus a été enrayée plus rapidement qu'ailleurs. Le rapport semestriel fait état d'une hausse du CA de 24,6%, de 17,76 milliards à 22,13 milliards d'euros; certes, la base de comparaison était favorable, la pandémie ayant éclaté au premier semestre de 2020. Une comparaison avec le CA des six premiers mois de 2019 (21,68 milliards d'euros) nous paraît dès lors avoir plus de sens: la croissance atteint dans ce cas 2,1%, et l'Amérique du Nord et l'Amérique latine se démarquent, avec une croissance organique de 25,2%. Nous avions déjà pointé du doigt la robuste croissance organique du groupe en 2020. Mais si nous avons pris une position dans Saint-Gobain, c'est avant tout pour le potentiel haussier que recèlent ses bénéfices, et donc, la belle marge de progression qu'a encore sa rentabilité. Et nous ne nous sommes pas trompés: au premier semestre, le cash-flow opérationnel (Ebitda) a presque été multiplié par deux (+98,7%, de 1,635 milliard à 3,248 milliards d'euros) entre 2020 et 2021. Par rapport à 2019 également, la hausse est notable (+34,4%, de 2,417 milliards à 3,248 milliards d'euros). Toujours par rapport à 2019, la marge d'Ebitda (rapport entre l'Ebitda et le CA) a nettement progressé, de 11,1 à 14,7%, un record. Le cash-flow disponible a lui aussi atteint un montant inédit pour le groupe: 2,46 milliards d'euros (+47% par rapport au premier semestre de 2020 et +257% (!) par rapport au premier semestre de 2019). Chez Saint-Gobain, on honore ses promesses! Accroître la rentabilité était en effet une priorité absolue du groupe, et son plan Transform & Grow a porté ses fruits: à 2,85 euros par action, le bénéfice récurrent (bénéfice dont sont exclus les éléments exceptionnels) est non seulement plus de cinq fois plus élevé que celui du premier semestre de 2020 (0,51 euro) mais est également en hausse de 257% par rapport à celui du premier semestre de 2019 (1,74 euro). Dans le cadre du Pacte vert pour l'Europe, qui vise à faire de l'Union européenne le premier continent neutre sur le plan climatique en 2050, la Commission européenne, qui entend initier une "vague de rénovations", allouera chaque année, jusqu'à 2030, 185 milliards d'euros pour améliorer la performance énergétique des bâtiments - ce dont profitera pleinement le groupe français. Pour 2021, la direction vise une forte progression organique des bénéfices; elle estime que le résultat opérationnel (Ebit) du second semestre avoisinera celui de l'an passé (un record).Nous avons bien fait d'insérer Saint-Gobain dans le portefeuille modèle au début de l'année. La vague de rénovations en Europe est une bénédiction pour le groupe, qui se porte déjà comme un charme. La valorisation est acceptable, à 0,85 fois le CA, à 1,6 fois la valeur comptable, à 17 fois les bénéfices attendus en 2021 et à plus de 7 fois le ratio valeur de l'entreprise (EV)/Ebitda escompté pour cette année. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 61,25 eurosTicker: SGO FPCode ISIN: FR0000125007Marché: ParisCapit. boursière: 32,07 milliards EURC/B 2020: 21C/B attendu 2021: 17Perf. cours sur 12 mois: +88%Perf. cours depuis le 01/01: +60%Rendement du dividende: 2,2%