Le groupe néerlandais Royal Vopak est le plus grand fournisseur indépendant de citernes au monde. Il est spécialisé dans le stockage et la manutention de produits chimiques liquides en vrac, de gaz et de produits pétroliers. Son histoire a commencé... il y a plus de 400 ans, à la glorieuse époque de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. En 1616 naissait l'entreprise Blauwhoed. Elle fusionna en 1967 avec Pakhuismeesters, pour former le groupe Pakhoed. Lequel s'unit avec Van Ommeren en 1999 pour accoucher de Royal Vopak. Basé à Rotterdam, le groupe exploite 70 terminaux dans 23 pays. Il disposait fin 2021 d'une capacité de stockage de 36,2 millions de mètres cubes (35,6 millions fin 2020). Ses terminaux sont situés...

Le groupe néerlandais Royal Vopak est le plus grand fournisseur indépendant de citernes au monde. Il est spécialisé dans le stockage et la manutention de produits chimiques liquides en vrac, de gaz et de produits pétroliers. Son histoire a commencé... il y a plus de 400 ans, à la glorieuse époque de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. En 1616 naissait l'entreprise Blauwhoed. Elle fusionna en 1967 avec Pakhuismeesters, pour former le groupe Pakhoed. Lequel s'unit avec Van Ommeren en 1999 pour accoucher de Royal Vopak. Basé à Rotterdam, le groupe exploite 70 terminaux dans 23 pays. Il disposait fin 2021 d'une capacité de stockage de 36,2 millions de mètres cubes (35,6 millions fin 2020). Ses terminaux sont situés dans des endroits stratégiques, le long des principales voies maritimes. Sans surprise, les principaux clients de Royal Vopak sont issus de l'industrie chimique et pétrolière. Contrairement à la plupart des actionnaires, ceux du groupe néerlandais ont déchanté, en 2021; le titre a perdu environ un tiers de sa valeur. Et les résultats annuels de l'exercice ne leur ont hélas pas remonté le moral: le cours s'est tassé de 4% dès après la publication, au désespoir, aussi, de l'actionnaire de référence, la célèbre société de portefeuille HAL Trust, qui détient 48,15% de Royal Vopak depuis de nombreuses années. Si le groupe a répondu aux attentes l'an dernier, il n'a néanmoins pas brillé. Il a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 315,2 millions d'euros au dernier trimestre, contre 303,7 millions d'euros au 4e trimestre de 2020 et 309,5 millions d'euros au 3e trimestre de 2021. Le CA de l'intégralité de l'exercice s'élève à 1,228 milliard d'euros, contre 1,19 milliard en 2020. Participations comprises, le cash-flow opérationnel (Ebitda) a bondi de 185,9 millions à 212,5 millions d'euros sur un an et dépasse de 2% le consensus (209 millions d'euros). L'on notera toutefois la faible performance de l'Europe; le net redressement en Chine et l'expansion en Asie ont sauvé le résultat global, malgré un taux d'utilisation des capacités moyen plus faible (87% en 2021 contre 88% en 2020), puisque la pénurie de produits pétroliers et gaziers réduit le besoin de capacités de stockage. La lecture des résultats offre toutefois une bonne nouvelle: le dividende sera relevé de 1,20 à 1,25 euro brut par action. Royal Vopak a aussi fait part de ses projets d'expansion: 1,6 million de mètres cubes de capacité de stockage seront ajoutés d'ici fin 2023, soit une croissance de la capacité de 4 à 5% sur deux ans. Quelque 80% des flux de trésorerie annuels proviennent de contrats à long terme avec des partenaires commerciaux réputés et solvables. Royal Vopak n'est pas une action de croissance: le CA annuel fluctue entre 1,2 et 1,3 milliard d'euros depuis plusieurs années. L'Ebitda est quant à lui compris entre 750 et 850 millions d'euros (827 millions d'euros en 2021). Dès lors, le groupe peut mener une politique de dividendes prévisible. Ces dernières années, le dividende a augmenté de 0,05 euro par action chaque année; il atteint désormais 1,25 euro par action. Nous voyons en ce titre qui a été trop sévèrement sanctionné à notre goût en 2021, année où les résultats n'ont certes pas progressé, un candidat défensif pour le portefeuille. La valorisation devrait revenir à la "normale" (juste valeur estimée à 41 euros environ) dans 12 à 24 mois.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 31,15 eurosTicker: VPK NACode ISIN: NL0009432491Marché: AmsterdamCapit. boursière: 3,92 milliards EURC/B 2021: 12,5C/B attendu 2022: 12Perf. cours sur 12 mois: -23%Perf. cours depuis le 01/01: +1%Rendement du dividende: 3,6%