Après un début d'année difficile, le directeur néerlandais du groupe, Ben van Beurden, est parvenu à ramener assez rapidement Royal Dutch Shell sur les rails. L'année avait pourtant commencé avec un avertissement sur bénéfice, mais depuis lors, le groupe pétrolier britannico-néerlandais a relevé la voilure. Après un 1er trimestre supérieur aux prévisions, Shell a réitéré la performance au cours de la période comprise entre avril et juin. Les activités upstream (exploration et production) ont même livré un bénéfice de 4,7 milliards USD, soit 34% de plus qu'un an plus tôt. Dans le downstream (raffinage et marketing), le groupe a gagné 1,35 milliard USD, ce qui représente un progrès de 15% sur base...