Royal Dutch Shell: la chute de l'or noir obère les bons résultats

23/11/18 à 16:00 - Mise à jour à 16:41

Les cash-flows disponibles suffisent néanmoins à couvrir le dividende, les rachats d'actions propres et les intérêts.

Alors que début octobre, le baril de brut s'échangeait à son plus haut niveau en près de quatre ans, le marché craint une nouvelle suroffre du fait de l'association d'une production record aux Etats-Unis et d'une baisse de la demande en Europe et en Asie, elle-même due à l'essoufflement de l'activité économique. L'OPEP ne parvient pas à décider de réduire sa production: l'Iran s'oppose à l'idée et la position de la Russie est peu claire. On en saura peut-être plus à l'issue de la réunion du 6 décembre.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Épargne

Plus de Épargne »

Investir

Plus d' investir »