L'industrie minière est l'un des principaux bénéficiaires de l'actuelle reprise économique. Le redressement est certes moins visible en Europe et aux Etats-Unis qu'en Asie. Les aciéries chinoises fonctionnent à pleine capacité, ce dont bénéficie, entre autres, le cours du minerai de fer. En 2020 en effet, le cours du minerai de fer a atteint son plus haut niveau depuis 2011 et cette année, après une courte période de baisse, la matière première a de nouveau flirté avec des prix records. Le minerai de fer et le cuivre sont les deux matières premières qui contribuent le plus aux bénéfices du géant minier anglo-australien Rio Tinto. Comme le marché s'y attendait, le groupe a publié de bons résultats annuels et formulé des perspectives favorables.
...

L'industrie minière est l'un des principaux bénéficiaires de l'actuelle reprise économique. Le redressement est certes moins visible en Europe et aux Etats-Unis qu'en Asie. Les aciéries chinoises fonctionnent à pleine capacité, ce dont bénéficie, entre autres, le cours du minerai de fer. En 2020 en effet, le cours du minerai de fer a atteint son plus haut niveau depuis 2011 et cette année, après une courte période de baisse, la matière première a de nouveau flirté avec des prix records. Le minerai de fer et le cuivre sont les deux matières premières qui contribuent le plus aux bénéfices du géant minier anglo-australien Rio Tinto. Comme le marché s'y attendait, le groupe a publié de bons résultats annuels et formulé des perspectives favorables. Rio Tinto a réalisé en 2020 un bénéfice sous-jacent de 12,45 milliards de dollars et un chiffre d'affaires (CA) de 44,6 milliards de dollars, supérieurs au consensus et en hausse de 20% et de 3% respectivement par rapport à 2019. Le cash-flow opérationnel (Ebitda) a, lui, augmenté de 13%, à 23,9 milliards de dollars. Le revenu net s'est élevé à 9,8 milliards de dollars (+ 22% par rapport à 2019). Le groupe a dégagé des marges très élevées, le coût de production moyen s'élevant à 15,4 dollars par tonne de minerai de fer. L'Ebitda de ce dernier s'est établi à 18,8 milliards de dollars (+17% par rapport à 2019), ou 80% de l'Ebitda du groupe. Rio Tinto produit des minerais de haute qualité, qu'il peut dès lors vendre à un prix supérieur à celui du marché. La hausse du dollar australien portera le coût de production à 17 dollars la tonne cette année, mais les marges du groupe demeureront élevées. L'émoi qu'a suscité la destruction par Rio Tinto, dans le cadre de l'extension d'une mine, de grottes de Juukan Gorge, un site préhistorique aborigène en Australie occidentale, a éclipsé les bonnes performances de sa division Minerai de fer. Le CEO Jean-Sébastien Jacques a été contraint de démissionner et c'est le directeur financier Jakob Stausholm qui le remplace depuis le début de 2021. Malgré une augmentation des dépenses d'investissement à 6,2 milliards de dollars (+700 millions), le cash-flow disponible du groupe s'est élevé à 9,4 milliards de dollars. La dette a encore pu être allégée, et à la grande surprise, le dividende, accru. Ainsi la dette nette ne se montait-elle plus qu'à 664 millions de dollars, ou 0,03 fois l'Ebitda, fin 2020 (3,65 milliards de dollars, un an plus tôt) et en sus du dividende régulier de 5 milliards de dollars, ou 3,09 dollars par action, un dividende spécial de 1,5 milliard de dollars sera-t-il versé. De mémoire d'actionnaire, jamais le dividende n'avait été aussi élevé que celui de 2020 (9 milliards de dollars, dividende intermédiaire de 2,5 milliards inclus). Parmi les nombreux projets en cours, Oyu Tolgoi, en Mongolie, est le plus grand. Depuis 2010, 11 milliards de dollars y ont été investis. Il devrait entrer en production en octobre 2022, pour devenir la troisième grande mine de cuivre au monde. Sur le plan opérationnel, tout va très bien: le groupe voit ses bénéfices et flux de trésorerie gonfler. Il en fait profiter ses actionnaires, qui percevront au titre de 2020 un dividende record. En outre, rien n'indique que le contexte deviendrait moins favorable au groupe, puisque après la Chine, les Etats-Unis et l'Europe multiplieront les travaux d'infrastructure. Et tant que les cours des matières premières (minerai de fer, cuivre, etc.), qui connaissent un supercycle, demeurent élevés, les marges de Rio Tinto sont à l'avenant. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 63,55 livresTicker: RIO LNCode ISIN: GB0007188757Marché: London Stock ExchangeCapit. boursière: 105,6 milliards GBP C/B 2020: 15C/B attendu 2021: 10,5Perf. cours sur 12 mois: +73%Perf. cours depuis le 01/01: +17%Rendement du dividende: 5,4%