Des semestriels meilleurs que prévu et la hausse du cours du minerai de fer ont propulsé, en septembre, l'action à un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis 2008. Le minerai de fer se négociait le mois dernier à 130 dollars la tonne, contre 80 en mars; il n'avait pas été aussi cher depuis six ans.
...

Des semestriels meilleurs que prévu et la hausse du cours du minerai de fer ont propulsé, en septembre, l'action à un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis 2008. Le minerai de fer se négociait le mois dernier à 130 dollars la tonne, contre 80 en mars; il n'avait pas été aussi cher depuis six ans.Le recul des prix du cuivre et de l'aluminium a fait baisser le chiffre d'affaires (CA) du groupe de 7% au 1er semestre, à 19,4 milliards de dollars. Si le repli a été moins marqué que prévu, c'est que le cours du minerai de fer est resté très élevé pendant la crise, et a même nettement progressé au 2e trimestre. Alors que le CA du minerai de fer augmentait de 2%, celui de l'aluminium et du cuivre chutait de 12% et 28% respectivement. Le bénéfice opérationnel sous-jacent (Ebitda) a cédé 6%, à 9,6 milliards de dollars. L'Ebitda du minerai de fer a grimpé de 2% (-18% pour l'aluminium, -45% pour le cuivre). Le pôle cuivre est confronté aux conséquences du tremblement de terre à Kennecott et à un appauvrissement du minerai. La marge d'Ebitda consolidée a légèrement progressé, à 47%. Oyu Tolgoi (Mongolie) joue un rôle majeur dans la stratégie de croissance du groupe; une fois opérationnelle, cette mine de cuivre, qui produira également de l'or, sera la troisième au monde par ordre d'importance. Il avait été annoncé, en 2015, qu'elle ouvrirait cette année, mais ce sera finalement pour 2022 ou 2023; les coûts seront en outre de 1,3 à 1,8 milliard de dollars supérieurs aux 5,3 milliards budgétés. Le prix du minerai de fer est récemment tombé à 110-115 dollars la tonne, et ce n'est peut-être pas fini. Les stocks en attente dans les ports chinois s'envolent. L'hiver, la production d'acier ralentit, au détriment de la demande de minerai de fer. Plusieurs aciéries d'Europe et du Japon ont de surcroît dû fermer en raison du prix élevé de la matière première. A cela s'ajoute le scandale du dynamitage, en mai, pour étendre la production, de la grotte de Juukan Gorge, site d'une valeur inestimable pour la communauté aborigène de la région de Pilbara (Australie). Des protestations avaient contraint Jean-Sébastien Jacques (CEO) et le chef du département concerné à renoncer à la majorité de leurs bonus, mais l'indignation était telle qu'une commission d'enquête parlementaire a été mise sur pied. Certains investisseurs institutionnels réclamaient eux aussi des têtes. Le conseil d'administration a donc dû sacrifier le CEO, qui affichait pourtant, depuis sa nomination, en 2016, un excellent parcours opérationnel, marqué par la cession des actifs houillers et la réduction de l'endettement. Le nom de Tom Palmer (Newmont) circule désormais. Le nouveau CEO doit être désigné pour le 31 mars, Jean-Sébastien Jacques faisant fonction dans l'intervalle. Rio Tinto clôt le semestre sur un endettement net de 4,8 milliards de dollars. L'acompte sur dividende au titre de l'exercice 2020 est fixé à 2,5 milliards; un solde devrait suivre au printemps.La reprise rapide de l'économie chinoise et la hausse du prix du minerai de fer ont soutenu les résultats opérationnels ces derniers mois. Les conséquences du licenciement du CEO et de l'atteinte à l'image du groupe sur le comportement des investisseurs institutionnels sont difficiles à chiffrer, mais c'est finalement le cours du minerai de fer qui détermine celui de l'action. Rio Tinto a pour lui un bilan solide, un rendement attrayant et une valorisation acceptable. La correction du cours du minerai de fer pourrait, dans l'immédiat, se poursuivre. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 46,55 livresTicker: RIO LNCode ISIN: GB0007188757Marché: London Stock ExchangeCapit. boursière: 77,4 milliards GBP C/B 2020: 13,5C/B attendu 2021: 10Perf. cours sur 12 mois: +19%Perf. cours depuis le 01/01: +2%Rendement du dividende: 6,4%