Quel contraste avec les trimestres précédents, où systématiquement les Danois n'atteignaient pas le consensus des analystes et tempéraient leurs projections ! Ainsi l'action avait-elle perdu plus d'un tiers de sa valeur en 2016, principalement en raison de l'accroissement de la pression tarifaire, aux États-Unis surtout. Un marché extrêmement important (52,5% du chiffre d'affaires - CA - du groupe au 1er trimestre 2017) où les Danois vendent leurs produits à base d'insuline classique (humaine). Au cours des trois premiers mois, ceux-ci ont tenu le cap par rapport à l'an dernier, et représentent encore près de deux tiers (62%) du CA lié au diabète et à l'obésité, qui s'...