Alors qu'entre janvier et mars, le chiffre d'affaires (CA) du groupe n'avait baissé que de 3%, sur l'ensemble du 1er semestre, il a fléchi de 18%, à 407,2 millions d'euros, en glissement annuel. Le consensus espérait 420 millions d'euros. La direction de Barco a rapidement adopté des mesures d'économies, parmi lesquelles la fermeture de l'usine taïwanaise du groupe et l'externalisation de la production de la plateforme UniSee. Les coûts d'exploitation ont été réduits de 15%. A 39,4%, la marge brute est restée relativement stable (40,5%, l'année dernière), mais le cash-flow opérationnel (Ebitda) a pour sa part chuté de 40%, à 40,7 millions d'euros (consensus: 42,9 millions). En conséquence, la marge...

Alors qu'entre janvier et mars, le chiffre d'affaires (CA) du groupe n'avait baissé que de 3%, sur l'ensemble du 1er semestre, il a fléchi de 18%, à 407,2 millions d'euros, en glissement annuel. Le consensus espérait 420 millions d'euros. La direction de Barco a rapidement adopté des mesures d'économies, parmi lesquelles la fermeture de l'usine taïwanaise du groupe et l'externalisation de la production de la plateforme UniSee. Les coûts d'exploitation ont été réduits de 15%. A 39,4%, la marge brute est restée relativement stable (40,5%, l'année dernière), mais le cash-flow opérationnel (Ebitda) a pour sa part chuté de 40%, à 40,7 millions d'euros (consensus: 42,9 millions). En conséquence, la marge d'Ebitda s'est tassée de 13,6% à 10% (attentes: 10,4%). En avril encore, Barco tablait sur une augmentation du CA d'au moins 5% et sur une marge d'Ebitda de 15%, pour l'exercice fiscal 2020, mais la direction avait, lors de la présentation des résultats du 1er trimestre, annulé ses prévisions. En raison de l'incertitude persistante sur les marchés principaux du groupe, elle a choisi de ne pas en émettre de nouvelles. En termes de CA, Entertainment demeure, malgré un repli de 20% (156,2 millions), la première division de Barco. La marge d'Ebitda de la division est retombée de 8 à 3,1%. On peut espérer mieux au plus tôt au 4e trimestre. Enterprise (salles de contrôle et solution ClickShare) a, elle, vu ses ventes chuter de 35% (112,9 millions) et sa rentabilité passer de 20 à 12,1%. Une légère amélioration est attendue dans cette division au cours de ce second semestre. Quant à Healthcare, le pôle santé, il est, compte tenu d'une croissance de 8% (138,2 millions), devenu le deuxième du groupe par le CA. La numérisation des salles d'opération est une opportunité pour le secteur de la santé, et les perspectives pour le second semestre sont bonnes. Et c'est aussi le pôle le plus rentable: la marge d'Ebitda a progressé de 13 à 16%. Le groupe a constaté une diminution d'un quart du nombre de nouvelles commandes, à 398,7 millions d'euros (40 millions d'euros de moins que prévu), au cours du 1er semestre. Ce sont Entertainment (-33%) et Enterprise (-34%) qui déplorent les baisses les plus marquées. Healthcare a en revanche vu ses commandes progresser de 12%. La valeur totale du carnet de commandes au 30 juin s'établissait à 317,2 millions d'euros (344,2 millions, un an plus tôt). Mais la situation financière de Barco a beau s'être légèrement détériorée, elle reste confortable. Au terme du premier semestre, le groupe disposait de 223,2 millions d'euros de liquidités, ou 106 millions d'euros de moins que six mois plus tôt, et affichait un cash-flow disponible négatif à hauteur de 51 millions d'euros, notamment en raison d'une hausse des stocks de 57 millions d'euros. N'oublions pas non plus que les dividendes ont été versés. S'agissant d'Entertainment et d'Enterprise, l'incertitude est grande et devrait perdurer un certain temps. Mais la bonne nouvelle est que Barco n'est plus survalorisé. Ajoutons que le groupe demeure bien positionné sur son marché. Son action reste par conséquent l'une de nos favorites pour le long terme. Lorsque son cours sera redescendu sous 17 euros, nous reprendrons une position. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 18,10 eurosTicker: BAR BBCode ISIN: BE0003790079Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 1,7 milliard EURC/B 2019: 18C/B attendu 2020: 25Perf. cours sur 12 mois: -30%Perf. cours depuis le 01/01: -41%Rendement du dividende: 2,1%