L'année 2018 s'est inscrite en demi-teinte pour les actionnaires du géant agro-industriel Archer Daniels Midland (ADM). Entre janvier et le début octobre, le titre s'est apprécié de 30%, avec un sommet à 52,07 dollars. Mais les tensions croissantes entre les Etats-Unis et la Chine, qui ont paralysé les exportations de soja américain, et la débâcle boursière de décembre, ont gommé cette avancée. Par rapport au marché global toutefois, le titre se porte très bien, ce qu'il doit à l'amélioration des résultats du groupe. Il était temps: depuis 2014, les récoltes étaient si exceptionnelles qu'elles pesaient sur les prix des produits agricoles et les marges de transformation. ADM avait affiché en 2017, pour la première fois en trois ans, un résulta...