Producteur de préformes et de bouteilles en PET, Resilux, qui dessert quelque 8% du marché européen, se positionne derrière le numéro 1 absolu du secteur. Il pourrait bien également être appelé à jouer un rôle majeur dans l'écologisation de l'économie. Car en acquérant, en septembre 2017, à une époque où la question n'intéressait pas grand monde, le suisse Signode Industrial Group, dit "Poly Recycling", spécialisé dans le recyclage du PET, il s'était offert à moindre coût un nouveau pôle de croissance doublé d'une activité aujourd'hui en plein essor: la "lutte pour les bouteilles à recycler" est désormais acharnée. Matière synthétique la plus appropriée au recyclage, le PET est d'ores et déjà récolté d'une manière exemplaire, grâce au système de ...

Producteur de préformes et de bouteilles en PET, Resilux, qui dessert quelque 8% du marché européen, se positionne derrière le numéro 1 absolu du secteur. Il pourrait bien également être appelé à jouer un rôle majeur dans l'écologisation de l'économie. Car en acquérant, en septembre 2017, à une époque où la question n'intéressait pas grand monde, le suisse Signode Industrial Group, dit "Poly Recycling", spécialisé dans le recyclage du PET, il s'était offert à moindre coût un nouveau pôle de croissance doublé d'une activité aujourd'hui en plein essor: la "lutte pour les bouteilles à recycler" est désormais acharnée. Matière synthétique la plus appropriée au recyclage, le PET est d'ores et déjà récolté d'une manière exemplaire, grâce au système de consigne, dans certains pays européens, mais pas encore dans le Sud, le Centre et l'Est de l'Europe. Le groupe sis en Flandre orientale a investi ces dernières années plusieurs dizaines de millions d'euros dans son usine de recyclage de Bilten, en Suisse. Pour faire face à l'accélération de la demande de PET recyclé, il investit actuellement dans des capacités supplémentaires. Il envisage de construire trois à quatre usines de recyclage à l'image de celle de Bilten au cours des années qui viennent - pour autant qu'il ait la certitude d'obtenir des flux de déchets en quantités suffisantes pour les alimenter pleinement. L'augmentation, de 15% en moyenne, des prix des matières premières, n'a pas empêché le chiffre d'affaires (CA) de se stabiliser à 198,8 millions d'euros (+0,1%) au premier semestre. Le groupe a en revanche vendu 2,8% de préformes et de bouteilles en moins durant cette même période. Critère bien plus pertinent que le CA, sa valeur ajoutée a bondi de 1,2 million d'euros (+2,2%), à 53,7 millions d'euros, provoquant une envolée, de 25,6 millions à 28,3 millions d'euros (+10,4 %), du cash-flow opérationnel (Ebitda). Ce record absolu prouve que malgré la croissance, les coûts sont sous contrôle. A cours de change constants, l'augmentation de l'Ebitda aurait même été de 3,6 millions d'euros, au lieu de 2,7 millions. L'Ebitda de plus de 50 millions d'euros atteint au terme de l'exercice 2020 pourrait donc devenir une habitude. D'une manière générale, les résultats du groupe ont été soutenus par la demande croissante de matériaux de recyclage, sur fond d'économie circulaire. Sa propre production de PET recyclé a aidé Resilux à améliorer son intégration verticale. La stabilité des amortissements explique l'augmentation, de 15,7 millions à 18,3 millions d'euros (+16,1%), du bénéfice opérationnel (Ebit). Le résultat net est passé de 10,9 millions à 13,8 millions d'euros (+26,2%), et le bénéfice, de 5,45 à 6,88 euros par action. Quant à la dette financière nette, elle évolue très bien: elle est passée de 33,5 millions d'euros fin décembre 2019 à 21,1 millions un an plus tard et à 23,9 millions à l'issue du premier semestre de 2021.Le groupe a investi 10,2 millions d'euros au premier semestre; il prévoit d'investir 10 à 12 millions de plus au second, et d'atteindre un Ebitda à périmètre comparable identique à celui du second semestre de 2020. Resilux est une entreprise en croissance constante, qui ne réserve quasi jamais de mauvaises surprises. Bien que son cours soit à nouveau proche de son niveau record, sa valorisation, à 7,5 fois le rapport valeur de l'entreprise (EV)/Ebitda et à un rapport cours/bénéfice de 14 escomptés pour 2021, demeure raisonnable. Le titre reste dans le portefeuille modèle. Conseil: acheterRisque: faibleRating: 1ACours: 182 eurosTicker: RES BBCode ISIN: BE0003707214Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 367,5 millions EURC/B 2020: 16C/B attendu 2021: 14Perf. cours sur 12 mois: +25%Perf. cours depuis le 01/01: +23%Rendement du dividende: 1,7%