Ce producteur de lingerie est traditionnellement avare en commentaires, mais ces derniers temps, il dépasse les limites ! Au second semestre de l'an dernier, la facture fiscale s'est alourdie de 6,2 millions d'euros (ou 0,48 euro par action), ce qui a donné lieu à un repli du bénéfice récurrent du groupe de 18,1% sur une base annuelle. Durant la seconde moitié de 2016, le bénéfice a même baissé d'un tiers. Mais Van de Velde n'a pas dit un mot sur la raison de cette facture fiscale plus lourde, ni précisé si ce fait était unique ou serait récurrent. De même, ces dernières années, le groupe n'a jamais évoqué de risques éventuels liés à l'imposition. Or, a posteriori, cette facture plus salée était à prévoir, et elle semble même constituer un phénomène chronique, car elle e...