Si l'action Melexis a atteint en juin un cours historique, elle s'est quelque peu relâchée durant l'été - les prévisions annuelles n'ont, contre toute attente, pas été revues à la hausse et une correction a frappé le secteur des semi-conducteurs. Le groupe belge tablait en début d'exercice sur une croissance de 12 à 15% de son chiffre d'affaires, fourchette qu'il vient d'affiner à 13-14%.
...

Si l'action Melexis a atteint en juin un cours historique, elle s'est quelque peu relâchée durant l'été - les prévisions annuelles n'ont, contre toute attente, pas été revues à la hausse et une correction a frappé le secteur des semi-conducteurs. Le groupe belge tablait en début d'exercice sur une croissance de 12 à 15% de son chiffre d'affaires, fourchette qu'il vient d'affiner à 13-14%. Il conserve ce faisant sa 4e position dans le segment des semi-conducteurs et des capteurs pour le secteur automobile. Son chiffre d'affaires a progressé au 2e trimestre de 10%, à 141,8 millions d'euros, ce qui est conforme aux prévisions. Sur l'ensemble du 1er semestre, le chiffre d'affaires s'établit à 281,1 millions d'euros, soit 12% de plus qu'au cours de la même période l'an dernier. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a atteint au 2e trimestre 35,4 millions d'euros, pour une marge de 25%. Seul le résultat net (28,1 millions d'euros) est resté, en raison d'une augmentation de la facture fiscale, en deçà des attentes (-9%). Au terme du 1er semestre, le bénéfice net s'élève à 56,9 millions d'euros (1,41 euro par action), en hausse de 1% en un an. Les tendances, dans le secteur automobile, qui représente 89% du chiffre d'affaires du groupe, sont inchangées. Melexis se distingue par sa large gamme de capteurs, qui mesurent notamment les écarts de température, de pression et de position, de même que par l'évolution de ses programmes d'éclairage intérieur. L'essor des voitures hybrides et électriques accroît le nombre de semi-conducteurs nécessaires par véhicule neuf et les progrès réalisés par la conduite autonome sont prometteurs. Les entreprises dont les ventes sont exprimées en dollar font souvent référence au cours du change pour expliquer certaines évolutions de leur chiffre d'affaires. Le billet vert, qui s'apprécie nettement depuis avril, a désormais atteint son plus haut niveau face à l'euro en plus d'un an. Mais ces sociétés actent également une partie de leurs charges en dollar et c'est le rapport entre les deux qui détermine en réalité l'incidence des fluctuations de change. Les pourcentages de revenus et de charges libellés en dollar étant chez Melexis à peu près identiques, le risque de change est naturellement couvert. La direction mise sur un rapport EUR/USD de 1,17 pour le reste de 2018, contre 1,23 encore en début d'année. La trésorerie est tombée de 75,5 millions d'euros début janvier à 28,7 millions six mois plus tard, ce qu'expliquent le versement du dividende (32 millions d'euros) et le programme d'investissement (40,5 millions). La construction de l'usine de Sofia (Bulgarie) est désormais entamée. Cette extension, qui s'inscrit dans le plan d'investissement quinquennal de 75 millions d'euros, doit être opérationnelle dans deux ans. Un centre de recherche sera mis en service à Düsseldorf cette année encore et les bâtiments d'Ypres vont être agrandis. A 15 millions d'euros, la dette à plus d'un an demeure inchangée. Comme l'an dernier, Melexis versera fin octobre un acompte sur dividende de 1,3 euro brut par action.Melexis reste très performant sur le plan opérationnel et rien ne permet de penser qu'il en ira autrement au cours des prochains trimestres. En émettant des prévisions annuelles prudentes, le groupe se ménage une certaine marge. L'absence de relèvement du chiffre d'affaires n'est qu'un alibi pour procéder à des prises de bénéfice; l'action était en effet très chère - et le demeure, même après la correction. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 75,65 eurosTicker : MELE BBCode ISIN : BE0165385973Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 3,1 milliards EURC/B 2017 : 27,3C/B attendu 2018 : 24,3Perf. cours sur 12 mois : -2,5%Perf. cours depuis le 01/01 : -11%Rendement du dividende : 2,8%