Le géant des fruits et légumes a achevé le 1er semestre de son exercice décalé sur une croissance de 10,3%, à 2,17 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires (CA). La hausse, au 1er trimestre, avait atteint 11,4%, à 1,15 milliard d'euros. Le segment Fresh a progressé de 11,1%, à 1,79 milliard d'euros, en glissement semestriel.
...

Le géant des fruits et légumes a achevé le 1er semestre de son exercice décalé sur une croissance de 10,3%, à 2,17 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires (CA). La hausse, au 1er trimestre, avait atteint 11,4%, à 1,15 milliard d'euros. Le segment Fresh a progressé de 11,1%, à 1,79 milliard d'euros, en glissement semestriel.Ces chiffres s'expliquent par les partenariats conclus avec les grands distributeurs, qui renforcent les relations intégrées avec les clients. A cela s'ajoute l'augmentation de la consommation à domicile, due à la pandémie. Bien que les volumes supplémentaires générés par le contexte sanitaire n'aient pas eu d'effet sur les marges bénéficiaires, en raison des dépenses liées à la sécurité, les cash-flows d'exploitation ajustés (Rebitda) ont bondi de 31,5%, à 32,4 millions d'euros. La marge de Rebitda a grimpé de 28 points de base, à 1,81%. L'importance croissante des relations clientèle intégrées contribue à la stabilisation des marges. Le pôle Longfresh (surgelés Pinguin et conserves Noliko) enregistre une hausse de 6,8%, à 380,4 millions d'euros, de son CA. La chute de la demande des secteurs hôtelier et de la restauration a été largement compensée par la consommation à domicile et par le comportement d'achat des ménages en début de pandémie. Le Rebitda de Longfresh a progressé d'un timide 2,5%, à 24,9 millions d'euros, ce qui a érodé de 27 points de base, à 6,5%, la marge de Rebitda. En cause: une récolte d'été décevante et les dépenses liées au Covid-19. Le Rebitda du groupe a bondi de 18,9%, à 56,6 millions d'euros, la marge de Rebitda est passée de 2,4% à 2,6%. La disparition des charges exceptionnelles du dernier exercice (2,4 millions) et la diminution de l'endettement ont permis au résultat financier de grimper de -29,6 millions à -23,5 millions d'euros. L'endettement net s'est allégé l'an passé de 95,6 millions d'euros, à 407,4 millions (-18,2 millions depuis le 31 mars). Il est tombé, par rapport au 30 septembre 2019, de 7,2 fois à 3,9 fois l'Ebitda des 12 mois précédents (4,4 fois, au 31 mars 2020). Greenyard annonçait un ratio d'endettement ramené à 3,7 fois l'Ebitda des 12 derniers mois le 30 septembre, et à 3 fois environ à la fin de l'exercice 2021-2022. Cette rapide progression est cruciale car c'est fin 2021 que le répit accordé par les banques sera levé (460 millions d'euros de prêts bancaires au total) et que l'obligation convertible de 125 millions d'euros arrivera à échéance. La direction espère bien obtenir d'ici au 31 mars un accord de refinancement, dont l'apport des banques constituera une composante importante. La perte nette de 44,9 millions d'euros actée l'an dernier s'est muée en un bénéfice de 1,1 million. Le Rebitda escompté pour l'exercice a été relevé de 100-105 millions à 106-110 millions d'euros au sortir du 1er trimestre. Greenyard a conclu la semaine dernière avec la FSMA un règlement transactionnel de 0,5 million d'euros à propos de l'affaire de la contamination à la listeria dans son usine hongroise, en 2018.Après avoir beaucoup souffert en 2018 et en 2019, le titre se redresse lentement. L'annonce selon laquelle le plan de sauvetage de Fruit Farm, propriété de l'actionnaire principal Hein Deprez et fournisseur de Greenyard, a été rejeté par le tribunal de l'entreprise, sème de nouveaux doutes. Nous sommes confiants dans les résultats futurs, même si la remontée des marges, par rapport à l'évolution du CA, est plutôt modeste. Nous attendons d'en savoir plus sur le refinancement. Conseil: conserver/attendreRisque: élevéRating: 2CCours: 5,96 eurosTicker: GREEN BBCode ISIN: BE0003765790Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 264,5 millions EURC/B 2019: -C/B attendu 2020: 54Perf. cours sur 12 mois: +18%Perf. cours depuis le 01/01: +26%Rendement du dividende: -