C'est sans aucun doute l'annonce de la réduction du dividende qui aura le plus marqué les esprits, lors de la Journée des investisseurs de Proximus. Non pas que la décision ait surpris, mais bien la prise d'effet et l'ampleur de la mesure: le dividende sera divisé par deux, à 0,6 euro par action, pour les exercices 2024 et 2025. Pour l'Etat belge, principal actionnaire de l'entreprise avec une participation de 53,5%, le manque à gagner sera considérable; est-ce une des raisons pour lesquelles le réajustement ne con...

C'est sans aucun doute l'annonce de la réduction du dividende qui aura le plus marqué les esprits, lors de la Journée des investisseurs de Proximus. Non pas que la décision ait surpris, mais bien la prise d'effet et l'ampleur de la mesure: le dividende sera divisé par deux, à 0,6 euro par action, pour les exercices 2024 et 2025. Pour l'Etat belge, principal actionnaire de l'entreprise avec une participation de 53,5%, le manque à gagner sera considérable; est-ce une des raisons pour lesquelles le réajustement ne concerne pas déjà les résultats antérieurs? Un dividende de 1,2 euro par action sera encore versé sur ceux de 2022 et de 2023. Proximus doit investir des montants colossaux dans le déploiement de son réseau de fibre optique et dans la 5G, entre autres. Cette année, 1,3 milliard d'euros y sera consacré. Ce montant diminuant au fil des ans, les flux de trésorerie seront plus élevés dès 2024. Afin de ne pas mettre en péril la notation de sa dette (investment grade), Proximus veille à ce que son taux d'endettement n'augmente pas trop. Il représentait 2,3 fois le cash-flow d'exploitation sous-jacent (Ebitda) à fin 2022 et passera à 2,6 fois à fin 2023; 3 fois étant le maximum que se fixe l'entreprise, de nouvelles mesures devront être adoptées. Elles s'inscrivent dans le cadre du plan "Bold 2025", qui vise à ramener l'Ebitda au-dessus du niveau de l'année dernière à cet horizon. Pour l'exercice en cours, Proximus pronostique une croissance du chiffre d'affaires (CA) de 1 à 3%, pour un consensus des analystes de +0,5%, et une baisse de l'Ebitda de 3%, supérieure au consensus. Proximus prévoit de céder pour 400 millions d'euros d'actifs non essentiels. Une nouvelle salve de réductions des coûts est au programme, afin d'économiser 220 millions d'euros de 2023 à 2025.Proximus se négocie à moins de 8 fois le bénéfice, à 3,4 fois l'Ebitda et à 1,1 fois le CA, ce qui n'est pas cher. Même s'il sera abaissé à compter de 2025, le dividende procurera encore un rendement de 6,3% au cours actuel de l'action. Aujourd'hui, c'est le double. En outre, nous nous attendons cette année à un regain d'intérêt pour les sociétés défensives produisant des flux de trésorerie stables. Nous maintenons dès lors notre recommandation "acheter" pour cette action à nos yeux trop sévèrement sanctionnée. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 9,41 eurosTicker: PROX BBCode ISIN: BE0003810273Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 3,2 milliards EURC/B 2022: 8C/B attendu 2023: 7,5Perf. cours sur 12 mois: -45%Perf. cours depuis le 01/01: +2,5%Rendement du dividende (2022): 12,8%