Le directeur (CEO) de Schlumberger, Paal Kibsgaard, avait annoncé en marge de la publication des résultats du deuxième trimestre, l'été dernier, que le lourd cycle pétrolier actuel avait atteint son plancher. C'est vrai, mais partiellement. L'accélération du redressement dont font état les chiffres relatifs à la période avril-juin est insuffisante pour le marché. Le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 8% en rythme trimestriel (de 6,89 à 7,46 milliards de dollars). C'est supérieur de 4% aux 7,16 milliards du même trimestre, l'an dernier. Le chiffre a même dépassé les prévisions moyennes des analystes de 7,23 milliards de dollars. Mais au deuxième trimestre de 2014, le CA...