Bekaert pourrait bien parvenir à mettre un point final à la sensible érosion des marges enregistrée au second semestre de 2017. La marge sous-jacente sur le bénéfice d'exploitation était passée de 8,2% en 2016 à 7,3% un an plus tard, provoquant un léger recul du bénéfice d'exploitation sous-jacent, malgré une progression de 10% du chiffre d'affaires (CA). Le bénéfice acquis grâce aux volumes avait donc été gommé par l'érosion des marges.
...