La grande nouvelle des dernières semaines concernant le producteur de mousses en polyuréthane était indubitablement son (importante) augmentation de capital. Celle-ci a été clôturée avec succès il y a plusieurs semaines : 23,7 millions de nouveaux titres ont été placés au prix unitaire de 3,2 EUR (rapport de 4 nouveaux titres par 5 anciens). Recticel a ainsi levé 75,9 millions EUR, mais cela suppose que le nombre d'actions est passé de 29,7 à 53,4 millions. Avec cette augmentation de capital, Recticel pourra bien sûr avant tout alléger considérablement sa charge de dettes. Au 30 juin, le taux d'endettement consolidé avait baissé de 101% fin 2014 à 45%. En outre, l...

La grande nouvelle des dernières semaines concernant le producteur de mousses en polyuréthane était indubitablement son (importante) augmentation de capital. Celle-ci a été clôturée avec succès il y a plusieurs semaines : 23,7 millions de nouveaux titres ont été placés au prix unitaire de 3,2 EUR (rapport de 4 nouveaux titres par 5 anciens). Recticel a ainsi levé 75,9 millions EUR, mais cela suppose que le nombre d'actions est passé de 29,7 à 53,4 millions. Avec cette augmentation de capital, Recticel pourra bien sûr avant tout alléger considérablement sa charge de dettes. Au 30 juin, le taux d'endettement consolidé avait baissé de 101% fin 2014 à 45%. En outre, le groupe peut enfin investir davantage, comme en marketing, pour son département en forte croissance Geltex. Sans compter l'amélioration des organisations, les synergies et autres opérations. Les chiffres semestriels indiquent que le chiffre d'affaires (CA) du groupe combiné a progressé de 4,7%, à 667,5 millions EUR, où seule la division Mousses souples est restée en retrait (+1,9%) et la division Isolation a connu la plus forte hausse de son CA (+9,7%). Le cash-flow opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels - REBITDA) a progressé de 15,7%, à 42,9 millions EUR, ce qui suppose un redressement de la marge de REBITDA de 5,8 à 6,4%. Le bénéfice opérationnel récurrent (REBIT) a bondi de 29,1%, à 24,8 millions EUR, soit une marge de REBIT de 3,7% (contre 3%). La perte nette s'est convertie en un bénéfice net de 5 millions EUR (0,14 EUR par action). Le seul catalyseur de la hausse de cours il y a environ un an fut l'arrangement dans le cadre de l'enquête sur formation de cartel de l'Europe. L'amende au niveau du groupe a été fixée à un peu moins de 27 millions EUR. Ce n'est pas une faible amende, mais un facteur important d'incertitude a disparu et certains analystes avaient tenu compte d'une amende d'environ 50 millions EUR. Pour autant, l'euphorie fut de courte durée. Ces amendes et la faiblesse conjoncturelle en Europe ont contribué à l'accumulation d'une dette financière nette, à laquelle l'augmentation de capital devait donc donner réponse. Recticel réalise plus de 90% de son CA sur le Vieux Continent. Avec 100 sites dans 28 pays, Recticel compte parmi les trois plus grands producteurs mondiaux de mousse de polyuréthane, mais avec une très grande concentration en Europe. Ses activités se répartissent en quatre divisions : mousse souple (43% du CA 2015; production de blocs de mousse pour des applications dans le secteur de l'ameublement, notamment), confort du sommeil (20%; plusieurs marques de matelas et de confort de sommeil réputées comme Beka, Lattoflex, Bultex, Schlaraffia...), isolation (17%; panneaux d'isolation thermique pour bâtiments) et automobile (20%; revêtement des tableaux de bord, panneaux de portes et coussins de sièges). Pour l'exercice 2014, le dividende a été maintenu à 0,20 EUR par action.ConclusionL'augmentation de capital fut difficile à digérer pour les actionnaires. Mais d'un autre côté, la charge de dette ne sera plus un obstacle désormais. Nous espérons que l'opération donnera un nouvel élan au groupe et lui permettra de doper sa rentabilité. Les résultats semestriels témoignent déjà d'une certaine amélioration mais nous en attendons évidemment davantage à terme.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B