Début 2014, le producteur de mousses en polyuréthane était encore la star boursière du moment, après un rebond de 5 à 8 EUR en l'espace de quelques mois. Le catalyseur de la hausse de cours il y a environ un an fut l'arrangement dans le cadre de l'enquête de l'Union européenne sur la formation d'un cartel. L'amende au niveau du groupe a été fixée à un peu moins de 27 millions EUR. Ce n'est pas une faible amende, mais un facteur important d'incertitude a disparu et certains analystes avaient tenu compte d'une amende d'environ 50 millions EUR. Pour autant, l'euphorie fut de courte durée. Ces amendes et la faiblesse conjoncturelle en Europe contraignent à présent Rec...

Début 2014, le producteur de mousses en polyuréthane était encore la star boursière du moment, après un rebond de 5 à 8 EUR en l'espace de quelques mois. Le catalyseur de la hausse de cours il y a environ un an fut l'arrangement dans le cadre de l'enquête de l'Union européenne sur la formation d'un cartel. L'amende au niveau du groupe a été fixée à un peu moins de 27 millions EUR. Ce n'est pas une faible amende, mais un facteur important d'incertitude a disparu et certains analystes avaient tenu compte d'une amende d'environ 50 millions EUR. Pour autant, l'euphorie fut de courte durée. Ces amendes et la faiblesse conjoncturelle en Europe contraignent à présent Recticel à procéder à une importante augmentation de capital. A la fin de l'an dernier, le groupe affichait encore une dette financière nette de 168,3 millions EUR. A comparer à des fonds propres totalisant 166,2 millions EUR (taux d'endettement de 101%) et 2,5 fois le REBITDA (cash-flow opérationnel récurrent). Recticel réalise plus de 90% de son chiffre d'affaires (CA) sur le Vieux Continent. Avec 100 sites dans 28 pays, Recticel compte parmi les trois plus grands producteurs mondiaux de mousse de polyuréthane, mais avec une très grande concentration en Europe. Ses activités se répartissent en quatre divisions: mousse souple (43% du CA 2014; production de blocs de mousse pour des applications dans le secteur de l'ameublement, notamment), confort du sommeil (21%; plusieurs marques de matelas et de confort du sommeil réputées comme Beka, Lattoflex, Bultex, Schlaraffia...), isolation (17%; panneaux d'isolation thermique pour bâtiments) et automobile (19%; revêtement des tableaux de bord, panneaux de portes et coussins de sièges). La direction a lancé un (nouvel) avertissement sur bénéfice et CA peu avant noël. Le CA 2014 n'a progressé que légèrement par rapport à 2013 (+0,7%, à 983,4 millions EUR) tandis que le REBITDA (hors éléments exceptionnels) a reculé de 9,5%, à 65,9 millions EUR. Le dividende est resté stable, à 0,20 EUR par action. Depuis jeudi dernier (23/4) et jusqu'au 7 mai inclus, on peut souscrire à 23,7 millions de nouvelles actions au prix unitaire de 3,2 EUR. Ce qui devrait permettre à Recticel de lever un maximum de 76 millions EUR, mais en conséquence, le nombre d'actions progressera de 80% (de 29,7 à 53,4 millions). Pour 5 actions existantes, on peut donc souscrire à 4 nouveaux titres. Avec l'augmentation de capital, Recticel pourra naturellement réduire sa lourde charge de dette. Le taux d'endettement baissera de 101% à environ 40%. En outre, le groupe aura la possibilité d'investir encore, comme dans le marketing pour Geltex, en forte croissance, et dans l'affinement des organisations, des synergies et des opérations. Le groupe a également anticipé le trading update pour le 1er trimestre, où nous avons appris que le CA du groupe avait augmenté de 4,2% sur les trois premiers mois. ConclusionPour les actionnaires de Recticel, la pilule est difficile à avaler, mais la charge de dette ne sera plus un problème. Nous conseillons dès lors de participer à cette (importante) augmentation de capital. Nous espérons que celle-ci donnera un nouvel élan au groupe et lui permettra de doper sa rentabilité. De plus, Recticel restera un " candidat au trading " et un investissement de long terme.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1C