Malgré (grâce à?) la véritable saga qu'a connue le producteur de mousses en polyuréthane ces derniers mois, son action a longtemps caracolé dans le peloton de tête de la cote à Bruxelles. Mais le lundi 20 juin 2022, l'irlandais Kingspan, champion du secteur, a revu à la baisse ses perspectives pour le second trimestre, après le plongeon des commandes enregistrées en avril et en mai; son titre a perdu plus de 10%, entraînant dans son sillage plusieurs actions du secteur de la construction, dont Recticel.
...

Malgré (grâce à?) la véritable saga qu'a connue le producteur de mousses en polyuréthane ces derniers mois, son action a longtemps caracolé dans le peloton de tête de la cote à Bruxelles. Mais le lundi 20 juin 2022, l'irlandais Kingspan, champion du secteur, a revu à la baisse ses perspectives pour le second trimestre, après le plongeon des commandes enregistrées en avril et en mai; son titre a perdu plus de 10%, entraînant dans son sillage plusieurs actions du secteur de la construction, dont Recticel. L'année 2021 a été extrêmement mouvementée pour le groupe. En mai, l'autrichien Greiner a surpris jusqu'à Olivier Chapelle, CEO de Recticel, en acquérant, au prix de 13,5 euros par action Recticel, les 27% de participation détenus par la Compagnie du Bois Sauvage dans ce dernier. Greiner souhaitait aussi racheter les autres actions au même cours, mais le conseil d'administration et la direction de Recticel ont explicitement appelé au boycott de l'offre, alors que l'action s'échangeait largement au-dessus. Une parade a été trouvée avec la vente de la principale division de Recticel, dédiée aux mousses techniques, à l'américain Carpenter pour une valeur d'entreprise de 656 millions d'euros, soit environ 11,50 euros par action; l'opération devrait être finalisée à la mi-2022, même si aucun calendrier précis n'a encore été fixé. Les actionnaires ont approuvé la vente le 6 décembre dernier, infligeant un sérieux revers à Greiner, qui convoitait précisément cette division.Recticel 2.0 (ou devrions-nous dire: Recticel 3.0) se concentre désormais sur le potentiel de l'isolation, un segment où son concurrent Greiner est peu présent. Ce dernier a donc trouvé une voie de sortie en vendant, avec une belle plus-value, ses parts à Filip Balcaen, dont le holding Spring Holdco BV (Baltisse) contrôle désormais 27,2% de Recticel. Enfin dotée des moyens de ses ambitions, la direction de Recticel a pu conclure un accord avec Innova Capital pour l'acquisition de Trimo, un fabricant slovène de panneaux d'isolation de haute qualité, qui lui permet d'ajouter à son arc une région (l'Europe centrale), un segment (les panneaux d'isolation) et une matière première (la laine minérale). Parallèlement, la division Confort du sommeil, qui offrait peu de perspectives de croissance, a été vendue à Aquinos. Ces désinvestissements apporteront à Recticel plusieurs millions d'euros de liquidités, qui lui permettront de mener de nouveaux rachats dans l'isolation. Le groupe a pour ambition de doubler ses ventes d'ici 2025. Entre janvier et mars, le chiffre d'affaires consolidé a bondi de 42,9%, à 294,7 millions d'euros (en incluant la contribution de FoamPartner, vendu depuis). Dans l'isolation, les ventes ont augmenté de 28,1%, passant de 86,9 à 111,2 millions d'euros, la hausse des prix de vente ayant compensé celle des prix des matières premières chimiques. Filip Balcaen a ouvert pour Recticel une nouvelle trajectoire de croissance dans l'isolation. L'actionnaire est le grand gagnant des multiples opérations et du repositionnement stratégique du groupe. La valorisation s'étant envolée, nous avions abaissé notre conseil. Entraîné dans la chute de Kingspan, le cours a cédé 30% depuis le sommet. A moins de 7 fois le rapport valeur de l'entreprise (EV)/cash-flow d'exploitation (Ebitda) attendu pour 2022, la valorisation est redevenue attrayante si l'on tient compte de la trésorerie nette, positive, et de l'amélioration du profil de croissance à moyen terme. Nous relevons dès lors notre conseil.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 15,00 eurosTicker: REC BBCode ISIN: BE0003656676Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 827 millions EURC/B 2021: 18C/B attendu 2022: 22Perf. cours sur 12 mois: +5%Perf. cours depuis le 01/01: -17%Rendement du dividende: 2%