Pour qui veut miser sur l'amélioration de la situation économique en Europe, Recticel est la valeur tout indiquée. Les résultats de l'exercice 2017 le démontraient déjà. Quant au trading update relatif au premier trimestre de 2018, même s'il est muet au sujet du bénéfice, il confirme que la tendance se poursuit. Si ce n'est que Recticel ne surperforme plus le marché.
...

Pour qui veut miser sur l'amélioration de la situation économique en Europe, Recticel est la valeur tout indiquée. Les résultats de l'exercice 2017 le démontraient déjà. Quant au trading update relatif au premier trimestre de 2018, même s'il est muet au sujet du bénéfice, il confirme que la tendance se poursuit. Si ce n'est que Recticel ne surperforme plus le marché.La base de comparaison des résultats demeurera manifestement favorable au premier semestre. Un an plus tôt en effet, la division Isolation était confrontée à des problèmes d'approvisionnement en isocyanate (MDI). Les marges en ont souffert, car la pénurie a propulsé le prix du MDI à la hausse et le groupe n'est pas parvenu à répercuter d'emblée cette augmentation. A l'issue du premier trimestre de 2018, la direction pointe du doigt les conditions météorologiques difficiles, des matières premières chimiques toujours plus onéreuses et des écarts de change défavorables (appréciation de l'euro). Ceci étant, le redressement européen (hors Royaume-Uni) soutient résolument le producteur de mousse de polyuréthanne. La croissance combinée du CA à l'échelon du groupe s'est accélérée de 4,6% (de 365,3 à 382 millions d'euros); à cours de change constants, la hausse aurait même atteint 5,9%. Seules deux (sur les quatre) divisions du groupe sont dans le vert. L'augmentation du CA est à mettre au crédit des pôles Mousse flexible et Automobile, qu'ont soutenus une progression des volumes et une hausse des prix de vente. Les branches Isolation et, plus encore, Confort du sommeil, sont en revanche en perte de vitesse, en raison principalement des conditions météorologiques. Les résultats exceptionnels sur lesquels la division Isolation avait achevé les 3e et 4e trimestres de 2017 ne se sont pas confirmés au premier trimestre de cette année (repli de 2%, à 60,1 millions d'euros, du CA). Avec une croissance de 12,8% de son CA (de 84,6 à 95,5 millions d'euros), répartie de manière égale entre les sous-segments Revêtements intérieurs (+12,4%) et Sièges (+13,2%), l'activité Automobile s'est une fois encore démarquée au cours des trois premiers mois de 2018. L'on sait que le groupe cherche un acquéreur pour cette division. Il a même précisé, dans son communiqué de presse relatif aux résultats du premier trimestre, qu'il s'agissait là d'un de ses principaux objectifs pour cette année. Le moment semble bien choisi. Nul ne sait quel pourrait être le montant de la transaction. Le CA de la division Mousses flexibles, la plus importante de toutes, progresse de 6,4% (de 160,6 à 170,9 millions d'euros). Le segment Mousses techniques est prêt à s'étendre en dehors de l'Europe (Maroc et Chine). Avec un repli de 5,8% (de 75 à 70,7 millions d'euros) de son CA sur les trois premiers mois de l'année, la branche Literie reste décidément à la traîne. La direction a réitéré les pronostics annoncés lors de la publication des résultats de 2017: confirmation de l'accélération du CA combiné et augmentation du cash-flow opérationnel récurrent combiné (hors éléments exceptionnels - Rebitda) grâce à la poursuite de l'accroissement des volumes, à l'amélioration de la gamme de produits et aux gains de productivité. Le dividende est fixé à 22 centimes d'euro par action. Recticel n'a pas confirmé ses excellents résultats au premier trimestre. A 12,5 fois le bénéfice escompté pour 2018 et 6,25 fois le rapport valeur d'entreprise (EV) et cash-flow opérationnel (Ebitda) attendu, l'action n'est pas encore trop onéreuse. Mais sa redécouverte, et donc sa surperformance par rapport au marché, sont désormais derrière nous.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 10,36 eurosTicker : REC BBCode ISIN : BE0003656676Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 569 millions EURC/B 2017 : 19C/B attendu 2018 : 12,5Perf. cours sur 12 mois : +38 %Perf. cours depuis le 01/01 : +34 %Rendement du dividende : 2,2 %