En effet, durant le premier semestre, l'an dernier, les marges de la division Isolation souffraient d'une pénurie d'isocyanate (MDI) - devenue rare, la matière première avait coûté plus cher que de coutume, et le groupe n'avait pu répercuter d'emblée la hausse de prix sur ses clients. Par ailleurs, si Recticel déplorait, dans son rapport intermédiaire relatif au premier trimestre de 2018, de mauvaises conditions météorologiques, une nouvelle hausse des cours des matières premières chimiques et les effets de change (vigueur de l'euro), au trimestre suivant, l'effet de ces éléments défavorables ne se faisait déjà plus sentir.
...