Après un assez mauvais début d'exercice 2015/2016, RealDolmen a remis les pendules à l'heure au deuxième semestre. La réduction du taux d'endettement a entraîné une baisse des charges financières et une hausse des bénéfices subséquente. Laquelle a permis une nette augmentation du dividende. Le repli de ses marchés principaux, les PME en Belgique et au Luxembourg, est jusqu'à présent un coup dans le mille pour le fournisseur belge de services informatiques. En raison des coûts liés à la vente des activités françaises, l'exercice 2014/2015 a dégagé un bénéfice net d'à peine 0,5million EUR. Pour l'exercice qui s'est terminé fin mars, c'est 10,7millions EUR. Le chiffre d'a...