Bons et moins bons trimestres se succèdent chez le fournisseur belge de services informatiques et de produits connexes. Car si l'exercice 2013-2014 s'est clos en force, le 1er trimestre du nouvel exercice (3 mois jusqu'au 30 juin) a été plutôt décevant. La communication financière s'est limitée à un rapport intermédiaire dans lequel aucun détail n'a été donné concernant la rentabilité. Les activités françaises entretemps cédées ne figurant plus dans les résultats, aucune comparaison sur base annuelle n'est possible. Au niveau du groupe, le chiffre d'affaires (CA) a progressé de 6,1% à 53,5 millions EUR. La plus forte progression est à mettre à l'actif de ...