A la mi-mai, le rapport intermédiaire relatif au premier trimestre que le groupe a publié avait fait trembler les analystes et investisseurs. Le cours de Jensen avait dévissé de 15%. Pour la première fois depuis des années, le carnet de commandes affichait une évolution inquiétante. Fin mars, sa valeur avait baissé de 6% en un an. Compte tenu des machines produites et de celles en cours de production, la réserve de travail dans les usines avait baissé de 32,7% en un an, alors que fin décembre 2017, elle avait progressé de 2% en glissement annuel. La direction a dès lors prévenu que le chiffre d'affaires (CA) du premier semestre de 2018 décevrait; un an plus tôt il avait atteint 173,5 millions d'euros. En hau...