Malgré des résultats meilleurs que prévu au 2e trimestre, ASML a revu à la baisse ses prévisions pour le 2e semestre. Le groupe néerlandais fabrique moins de machines de photolithographie (pour l'impression de semi-conducteurs) qu'escompté, du fait des pénuries persistantes de pièces et du manque de capacités. Pour servir plus rapidement ses clients, ASML a introduit début 2022 une procédure rapide pour les systèmes EUV, avec tests et acceptation chez le client. Mais la vente ne peut être comptabilisée en tant que produit qu'une fois la procédure d'acceptation achevée. Or, l'impact de ce report comptable est plus important que prévu: 2,8 milliards d'euros, contre 1 milliard attendu initialement. Sur les 55 ventes de machines EUV prévues en 2022, 15 a...

Malgré des résultats meilleurs que prévu au 2e trimestre, ASML a revu à la baisse ses prévisions pour le 2e semestre. Le groupe néerlandais fabrique moins de machines de photolithographie (pour l'impression de semi-conducteurs) qu'escompté, du fait des pénuries persistantes de pièces et du manque de capacités. Pour servir plus rapidement ses clients, ASML a introduit début 2022 une procédure rapide pour les systèmes EUV, avec tests et acceptation chez le client. Mais la vente ne peut être comptabilisée en tant que produit qu'une fois la procédure d'acceptation achevée. Or, l'impact de ce report comptable est plus important que prévu: 2,8 milliards d'euros, contre 1 milliard attendu initialement. Sur les 55 ventes de machines EUV prévues en 2022, 15 appliqueront la procédure rapide; par conséquent, la croissance visée de 20% du chiffre d'affaires (CA) ne sera pas atteinte et le nouvel objectif est de 10%. Les prévisions à long terme sont en revanche maintenues. En 2023, le CA devrait atteindre 26 milliards d'euros, sur la base de 60 machines EUV vendues; en 2025, ce sera 24-30 milliards d'euros. Lors de la Journée des investisseurs, en septembre, ASML présentera de nouvelles prévisions pour la période après 2025.En ce qui concerne le marché cyclique des semi-conducteurs, la croissance ralentit sur le segment des PC et smartphones, tandis que l'automobile et les centres de données tournent toujours à plein régime. Le CA s'est élevé à 5,43 milliards d'euros au 2e trimestre, en hausse de 35% sur un an et de 54% sur trois mois; ASML attendait 5,1 à 5,3 milliards d'euros. La marge brute s'est établie à 49,1%, manquant de peu le consensus (49,5%). ASML doit investir massivement dans de nouvelles capacités de production, mais voit ses coûts exploser du fait de l'inflation. Les dépenses d'exploitation ont dépassé les prévisions de 5%, si bien que la marge d'exploitation (Ebit/CA) a été légèrement inférieure aux attentes (30,4% contre 31,1%). Le groupe a réalisé un bénéfice net de 1,4 milliard d'euros (+36%) ou 3,54 euros par action (+40%); les analystes tablaient sur 3,44 euros.Au total, 8,5 milliards d'euros de nouvelles commandes ont été engrangées entre avril et juin, un nouveau record. Le cash-flow disponible était encore négatif au 1er trimestre (838 millions d'euros); il est positif (2,3 milliards d'euros) au deuxième. Dans le cadre du programme en cours, ASML a racheté 2,3 millions d'actions pour 1,2 milliard d'euros au 2e trimestre; sur le semestre, le montant atteint 3,3 milliards d'euros, et depuis le début des deux programmes en cours, 7,9 milliards d'euros. Le dividende final de 3,7 euros a également été versé au 2e trimestre, portant le total pour l'exercice 2021 à 5,5 euros par action. ASML versera dès le 12 août un dividende trimestriel (1,37 euro par an). La trésorerie du groupe s'élevait à 4,4 milliards d'euros au 30 juin.L'abaissement des prévisions de CA est dû à des problèmes de capacité et d'approvisionnement; l'entreprise n'est pas en difficulté et les ventes ne sont que reportées. La contraction des marges du fait de l'inflation est compensée par des hausses de prix. Si l'action ASML se négocie toujours largement en dessous de son sommet de novembre, elle a regagné plus de 30% depuis son plancher de juillet. Le groupe a toujours pour atouts une position dominante sur le marché, des perspectives réjouissantes à long terme et une rémunération élevée des actionnaires. Chaque correction offre donc une occasion d'acheter cette action de qualité.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 536 eurosTicker: ASML NACode ISIN: NL0010273215Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 218 milliards EUR C/B 2021: 37,3C/B attendu 2022: 32,9Perf. cours sur 12 mois: -16,6%Perf. cours depuis le 01/01: -23,6%Rendement du dividende: 1%