64,51 USD - 2C Accumuler
...

64,51 USD - 2C AccumulerL'entreprise américaine Qualcomm est un pionnier dans le développement de protocoles pour la communication sans fil. Un statut qui s'est avéré très lucratif, car elle est devenue le leader incontesté à la fois sur le marché des semi-conducteurs pour appareils mobiles et sur celui des droits de propriété intellectuelle (brevets) liés aux protocoles mobiles. Les activités de Qualcomm sont dès lors structurées autour de ces deux activités. La division Qualcomm Mobile Computing (QMC) développe et vend des jeux de puces pour des appareils mobiles comme des smartphones et des tablettes, et compte à peu près tous les grands fabricants dans son portefeuille de clients (notamment Samsung, HTC, Apple). Son leadership technologique permet au groupe de proposer des produits adaptés aux différents protocoles mobiles (GSM, CDMA, UMTS, LTE). QMC est de loin la plus grande division du groupe avec une part de près de 70% dans le chiffre d'affaires (CA) total. La division Qualcomm Technology Licensing (QTL) assure la gestion du portefeuille étendu de droits de propriété intellectuelle du groupe. Elle apporte 30% du CA du groupe mais se distingue par une marge bénéficiaire impressionnante de 87%. Chaque fois qu'un fabricant vend un appareil qui utilise ces brevets technologiques, il doit verser une indemnité à Qualcomm. Ces revenus de licence sont basés sur le prix de vente de l'appareil concerné. La concurrence est toujours assez loin derrière, tant en termes de technologie que de parts de marché. Intel a manqué le train des semi-conducteurs mobiles et a décidé d'investir lourdement dans ce segment pour rattraper son retard. Outre Intel, les concurrents de Qualcomm ont notamment pour nom Broadcom, Nvidia et MediaTek. Mais pour l'instant, tous les fabricants qui utilisent les derniers protocoles de réseaux mobiles sont obligés de s'adresser à Qualcomm. Le groupe affiche notamment une part de marché de plus de 90% dans les semi-conducteurs qui utilisent le nouveau standard de communication mobile Long Term Evolution (LTE). Le CA des puces pour tablettes et smartphones a dépassé pour la première fois celui des semi-conducteurs pour PC l'an dernier et l'écart va encore se creuser au cours des années à venir. Le CA du groupe a progressé de 35% sur base annuelle et de 2% sur base trimestrielle à 6,24 milliards USD, un chiffre qui se situe du côté supérieur de la fourchette de prévisions. QTL a vu son CA grossir de 17% alors que la hausse atteint même 47% sur base annuelle chez QMC. Le groupe a vendu 172 millions de jeux de puces, soit 22% de plus qu'il y a un an. A signaler aussi : le prix de vente moyen ou ASP a progressé de 8,4% sur base trimestrielle. Qualcomm a d'ailleurs revu ses prévisions annuelles à la hausse concernant l'ASP, les portant d'entre 216 et 224 USD à une fourchette de 223 à 229 USD. Le bénéfice net (1,58 milliard USD) a progressé d'un quart sur base annuelle. Par l'effet des rachats d'actions, la hausse du bénéfice par action atteint même 30%. Qualcomm a dépensé 604 millions USD en dividendes (0,35 USD par action) et 1,04 milliard USD en rachats d'actions propres au cours du trimestre écoulé. Les prévisions relatives au CA et aux bénéfices ont été légèrement revues à la hausse pour l'ensemble de l'exercice. Qualcomm avait 11,46 milliards USD en caisse à la fin du trimestre. Qualcomm profite plus que quiconque du succès des smartphones. L'entreprise doit cette position à son avance technologique, qui est à son tour la conséquence d'innovations et d'investissements constants en recherche et développement. Les investisseurs ont donc été soulagés d'apprendre que la croissance se poursuivait et que le prix de vente moyen avait même encore augmenté. C'est d'ailleurs ce soulagement qui explique le rebond de l'action Qualcomm. Et ce, même si l'action n'a finalement gagné que 5% depuis le début de cette année, alors que le Nasdaq Composite a progressé de 20%. Vu la croissance, la valorisation de 13 fois le bénéfice attendu est acceptable. L'avis est " accumuler " (2C).