61,96 USD - 2c
...

61,96 USD - 2c A l'automne dernier, la capitalisation boursière de Qualcomm dépassait pour la première fois celle de son pair et concurrent Intel. Cette situation s'est entre-temps renversée depuis qu'Intel a opéré un mouvement de rattrapage ces derniers mois, alors que Qualcomm a fait un peu de surplace, ce qui est lié aux perspectives livrées en marge de la publication des résultats trimestriels les plus récents et aux attentes des analystes, selon lesquels la croissance du marché du smartphone aura dépassé son pic l'an dernier. Qualcomm est leader de marché dans le segment des semi-conducteurs pour applications mobiles. Le groupe compte deux importantes divisions. La première est Qualcomm Mobile Computing (QMC), qui conçoit et vend des chipsets pour appareils mobiles compatibles avec divers protocoles (GSM, CDMA, UMTS, LTE). Qualcomm Technology Licensing (QTL) comprend le vaste portefeuille de propriétés intellectuelles du groupe. Qualcomm dispose de plusieurs brevets pour des protocoles divers sur la technologie utilisée dans les smartphones et les tablettes. Chaque fois qu'un producteur vend un appareil qui exploite cette technologie, il doit verser une indemnité à Qualcomm. Les revenus de licence reposent sur le prix de vente de ces appareils. L'évolution du prix de vente moyen ou ASP revêt dès lors une grande importance pour Qualcomm. Les semi-conducteurs assurent l'essentiel du chiffre d'affaires (CA) mais les brevets fournissent malgré tout la plus grande part de bénéfice. Qualcomm est l'incontestable leader de marché, avec une part de 44% de l'ensemble du marché des semi-conducteurs mobiles. Ses concurrents sont, outre Intel, Nvidia et MediaTek. Le groupe a conçu la nouvelle norme en matière de communication mobile : Long Term Evolution ou LTE. Qualcomm a actuellement la mainmise sur plus de 90% du marché des semi-conducteurs LTE. Les Américains lorgnent également sur le marché lucratif des tablettes PC et des smart TV. L'an dernier, le CA des puces pour tablettes et smartphones a pour la première fois dépassé celui des semi-conducteurs pour PC et cet écart devrait encore s'accroître au cours des prochaines années. La croissance en volumes provient de plus en plus des semi-conducteurs moins chers pour le segment inférieur des tablettes et smartphones. En conséquence, la marge opérationnelle de QMC a reculé au 1er trimestre à 17%. Le groupe a également pris une participation de 3,53% dans la société japonaise en difficulté Sharp. Celle-ci produit des smart TV pour le segment supérieur de marché. Chez QTL, c'est la baisse des prix de vente moyens ou ASP qui suscite l'inquiétude. Qualcomm tablait auparavant sur un ASP de 226 USD pour 2013, mais au 1er trimestre, il n'a pas atteint plus de 214 à 220 USD. Cela dit, le montant sur lequel les revenus de licences sont perçus a augmenté au 1er trimestre de 15% en rythme annuel, à 61,1milliards USD. Au niveau du groupe, Qualcomm a réalisé un CA de 6,12 milliards USD (+24% sur base annuelle) et un bénéfice net adapté de 1,17 USD par action. Les prévisions de CA et de bénéfice pour l'ensemble de l'exercice ont été relevées à respectivement 24,5 milliards USD et 4,48 USD par action. Les liquidités représentent 7,8 USD par action Qualcomm.Depuis la semaine dernière, Qualcomm affiche un recul depuis le début de l'année alors que l'indice Nasdaq a déjà progressé de 13% et que son rival Intel est même en hausse de près de 20%. L'incertitude par rapport à l'ampleur des futurs revenus de licences et la croissance du marché des smartphones sont deux éléments négatifs. Cela dit, l'action capitalise 13 fois le bénéfice attendu et à ce titre, est moins cher que ces dernières années, alors que sa croissance à deux chiffres rend cette valorisation acceptable. En outre, Qualcomm a une position dominante dans la nouvelle génération de réseaux mobiles. Qui plus est, le groupe est financièrement sain, vu qu'un peu plus d'un huitième de sa valeur boursière se compose de liquidités. On peut à nouveau prendre une première position dans l'action (rating 2C).