Qualcomm est un acteur important dans le segment des semi-conducteurs pour appareils mobiles. Le groupe s'articule autour de deux divisions. QCT (Qualcomm Chipset Technology) conçoit les puces et apporte environ 80% du chiffre d'affaires (CA) du groupe. Qualcomm Technology Licensing (QTL) héberge les propriétés intellectuelles du groupe et est la division la plus rentable: les fabricants d'appareils mobiles sont contraints de verser une redevance à Qualcomm pour l'utilisation de ses brevets. Ces royalties dépendent du prix de vente du produit final. Ce modèle économique, qui a longtemps été très lucratif pour l'entreprise, suscite désormais un mécontentement grandissant chez ses clients. Ce mouvement s'est accéléré quand Apple est lui aus...

Qualcomm est un acteur important dans le segment des semi-conducteurs pour appareils mobiles. Le groupe s'articule autour de deux divisions. QCT (Qualcomm Chipset Technology) conçoit les puces et apporte environ 80% du chiffre d'affaires (CA) du groupe. Qualcomm Technology Licensing (QTL) héberge les propriétés intellectuelles du groupe et est la division la plus rentable: les fabricants d'appareils mobiles sont contraints de verser une redevance à Qualcomm pour l'utilisation de ses brevets. Ces royalties dépendent du prix de vente du produit final. Ce modèle économique, qui a longtemps été très lucratif pour l'entreprise, suscite désormais un mécontentement grandissant chez ses clients. Ce mouvement s'est accéléré quand Apple est lui aussi entré en résistance, après Samsung et Huawei. Le producteur de l'iPhone a porté l'affaire devant les tribunaux et a, dans l'attente d'un jugement (qui ne devrait pas intervenir avant 2020) ou d'un accord avec Qualcomm, interrompu le paiement de royalties depuis plusieurs trimestres. Qualcomm estime qu'Apple lui doit à ce jour 3,6 milliards de dollars. Les autorités de la concurrence ont déjà infligé plusieurs amendes à Qualcomm. Elles contestent, entre autres, son quasi-monopole.La direction de Qualcomm est parfaitement consciente du fait qu'elle doit passer à un autre modèle économique. D'où ses deux tentatives, avortées, d'absorber le groupe néerlandais NXP Semiconductor, spécialiste des semi-conducteurs pour voitures, applications industrielles et l'Internet des Objets. Ayant échoué à diversifier ses activités, Qualcomm a décidé de lancer un programme de rachat d'actions propres. Le groupe entend en racheter pour 30 milliards de dollars, ce qui réduira le nombre d'actions en circulation de près d'un cinquième, à 1,19 milliard, et accroîtra le bénéfice par action. L'évolution du cours de Qualcomm de ces derniers mois démontre cependant que les rachats d'actions n'ont pas été d'un grand secours. Le groupe semble ne pas avoir opté pour la plus efficace des affectations possibles de ses capitaux disponibles. Une acquisition se serait certainement révélée un meilleur choix, à plus long terme. Cela étant, Qualcomm a créé une joint-venture avec le japonais TDK l'an dernier. Celle-ci propose des modules et filtres (radiofréquence RFID) pour terminaux mobiles et autres segments, tel l'Internet des Objets, promis à un bel essor lorsque le monde sera connecté en 5G (5e génération de réseau mobile). Qualcomm prépare déjà la technologie du futur: il a conçu et teste une nouvelle version, compatible avec la 5G, du processeur SnapDragon. Il ne faut toutefois pas s'attendre à ce que le produit soit une véritable réussite commerciale avant 2022. Qualcomm disposait de 12,1 milliards de dollars au terme du troisième trimestre, pour une dette de 16,1 milliards de dollars. Le dividende trimestriel demeure pour l'instant inchangé, à 0,62 dollar par action. Le litige qui l'oppose à Apple n'est pas en passe d'être résolu, ce qui rend difficile l'estimation des revenus futurs de l'entreprise. A nos yeux, le choix de Qualcomm (des rachats d'actions plutôt qu'une acquisition) n'est pas judicieux. Il y a néanmoins une bonne nouvelle: la valorisation a baissé sensiblement. Aussi, l'action propose un rendement attrayant - mais, au regard des nombreuses incertitudes qui subsistent (sur les plans opérationnel et juridique), on n'en attendait pas moins. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BCours : 55,84 dollarsTicker : QCOM USMarché : New York Stock ExchangeCode ISIN : US7475251036Capit. boursière : 67,5 milliards USDC/B 2017 : 15C/B attendu 2018 : 14,5Perf. du cours sur 12 mois : -16 %Perf. cours depuis le 01/01 : -15 %Rendement du dividende : 4,5 %