347 pence - 2C Première position
...

347 pence - 2C Première positionLe moins que l'on puisse dire, c'est que les actionnaires de PureCircle (ticker PURE; segment AIM de la Bourse de Londres; code ISIN : BMG7300G1096) doivent avoir des nerfs d'acier, vu les fluctuations de cours de l'action. PureCircle, fondée en 2007, est leader de marché dans la production et la commercialisation d'édulcorants naturels sans calories extraits des feuilles de stevia. Fin 2008, son premier édulcorant, le Reb-A, a reçu le feu vert de la FDA pour sa commercialisation, au travers de l'octroi du statut de GRAS, l'abréviation de " Generally Recognized as Safe " (" généralement reconnu comme sans danger "). Fin 2011, ce fut au tour de l'European Food Safety Authority (EFSA) de donner son approbation pour le marché européen. En 2010, il est apparu cependant que les ventes de Reb-A augmentaient plus lentement qu'espéré. PureCircle a décidé de revoir de fond en comble son business model et de privilégier la vente directe. En outre, il s'est avéré ensuite que les grands producteurs de boissons de la planète avaient stocké une trop grande quantité de Reb-A, un élément qui pèse encore sur les résultats aujourd'hui (problème qui devrait être résolu mi-2014). PureCircle avait en outre déployé trop rapidement une capacité de production trop importante (pour 250 à 300 millions USD de chiffre d'affaires annuel) au cours de la période jusqu'en 2010. Les ventes ont baissé de 61 millions USD à l'exercice 2010 (clos le 30/6) à 53 millions USD en 2011 et même à 45 millions USD en 2012. Le cours a quant à lui reculé de 300 pence (GBp) mi-2010 à 80 GBp à l'automne 2011, le moment de l'approbation de la commercialisation du Reb-A en Europe. Depuis lors, PureCircle place l'accent sur l'innovation. En étroite collaboration avec ses clients, il a lancé 5 nouveaux édulcorants au cours des deux dernières années. Ces derniers mois, l'entreprise a encore lancé deux nouveaux édulcorants, Reb-D et Reb-X. Ce dernier est le résultat d'une collaboration avec Coca-Cola, avec lequel le groupe avait signé en 2012 un accord de collaboration de 5 ans. Reb-D et Reb-X devraient améliorer le goût de boissons fraîches, principalement, et contribuer à forcer une percée cruciale sur ce marché gigantesque. Le Reb-D a depuis lors obtenu le statut de GRAS aux Etats-Unis et le Reb-X devrait suivre en octobre. En réaction à l'actualité relative à Reb-D et Reb-X, l'action a atteint un record de cours temporaire de 392 pence en juillet. Les résultats définitifs pour 2013 sont depuis lors connus, et ils confirment la bonne marche de l'entreprise. Cette année, le CA s'est inscrit en hausse de 57% ou 25,8 millions USD, à 71,2 millions USD. La hausse des volumes a soutenu la marge de bénéfice brute, qui est passée de 11% en 2012 à 26% en 2013 et même à 31% au 2e semestre. Au 2e semestre, le cash-flow opérationnel (EBITDA) fut à nouveau positif pour la première fois depuis 2010 : +6,3 millions USD, contre -1,5 million USD pour le 1er semestre et - 6,3 millions USD sur la même période l'an dernier. Sur base annuelle, cela représente une amélioration de l'EBITDA de 20 millions USD (4,9 millions USD contre -15,2 millions USD en 2012). En termes nets, la perte s'est allégée de 23,3 millions USD l'an dernier à 9,4 millions USD cette année (2,5 millions USD de perte au second semestre). L'exercice 2013 confirme que le stevia peut devenir, à terme, un produit de masse. Avec les nouveaux édulcorants Reb-D et Reb-X, Purecircle a tous les atouts nécessaires pour opérer une percée définitive. Si celle-ci se produit, la voie vers une croissance solide sera ouverte pour les prochaines années. Après la hausse de cours phénoménale amorcée en mai, le titre est entré dans une phase de consolidation. Compte tenu de l'actualité positive et malgré la valorisation tendue, nous relevons notre conseil à " première position (limitée) " (rating 2C). Tenez cependant compte du risque supérieur à la moyenne !