L'opérateur de réseau national voit ses performances opérationnelles s'améliorer depuis plusieurs trimestres, une évolution mise en valeur par le changement de nom et l'adoption de la marque Proximus. La directrice (CEO) Dominique Leroy entend ainsi solder le plus rapidement possible l'héritage de son prédécesseur, le très controversé Didier Bellens. L'exercice 2015 avait bien commencé, et un deuxième trimestre solide vient à présent le confirmer. Au début de cette année, Proximus avait encore laissé inchangées ses perspectives en matière de chiffre d'affaires (CA) et de cashs-flows opérationnels (EBITDA). Elles ont à présent été revues à la hausse. L'opérateur de télécommunications table désormais ...