L'annonce de sa restructuration avait fait couler beaucoup d'encre. Et son action. Mais si les chiffres du quatrième trimestre ont légèrement déçu le marché, les projections annuelles ont, elles, été atteintes, en 2018. Tandis que le chiffre d'affaires (CA) domestique reculait de 0,8%, celui de BICS, qui regroupe les activités internationales du groupe, s'est repris au quatrième trimestre, résultat de l'intégration de TeleSign (+0,5%); le CA consolidé a fléchi d'un demi-pour cent, à un peu moins de 1,47 milliard d'euros, contre 1,475 milliard attendu. Ce sont en particulier le prépayé et la voix fixe qui n'ont pas satisfait les attentes, de même que la division Entreprises. L'Internet (hausse de 2,2% du nombre de clients), la télévision (500.000 nouveau...