Comme attendu, le chiffre d'affaires de Proximus a progressé de 2,7% au premier trimestre, à 1,4 milliard d'euros. Le marché belge s'est taillé la part du lion (1,1 milliard, +1,2%); le segment résidentiel a signé une hausse de 1,9%, le segment business, une baisse de 1,6%. Le bénéfice d'exploitation (Ebitda) ajusté de l'opérateur télécom s'est établi à 448 millions d'euros (+0,4%), dépassant le consensus de 2%.
...

Comme attendu, le chiffre d'affaires de Proximus a progressé de 2,7% au premier trimestre, à 1,4 milliard d'euros. Le marché belge s'est taillé la part du lion (1,1 milliard, +1,2%); le segment résidentiel a signé une hausse de 1,9%, le segment business, une baisse de 1,6%. Le bénéfice d'exploitation (Ebitda) ajusté de l'opérateur télécom s'est établi à 448 millions d'euros (+0,4%), dépassant le consensus de 2%. Comme les autres opérateurs, Proximus a relevé les prix de la plupart de ses services pour compenser la forte inflation (salariale, notamment). Au niveau du groupe, les coûts d'exploitation ont augmenté de 4,7%, à 469 millions d'euros. Le chiffre d'affaires de BICS, la division internationale, a gagné 4,5%, à 245 millions d'euros, pour un Ebitda de 27 millions d'euros (+18,6%). TeleSign, filiale américaine du groupe, a vu son chiffre d'affaires bondir de 30,9%, à 100 millions d'euros; son Ebitda est positif (2 millions d'euros), malgré les investissements élevés. Fin 2021, Proximus avait annoncé la cotation prochaine de TeleSign via une société d'acquisition à vocation spécifique (SPAC), entité sans vocation opérationnelle (ici, North Atlantic Acquisition Corporation ou NAAC) introduite en Bourse afin de récolter des liquidités pour mener une fusion ou acquisition. Le groupe espérait finaliser l'opération au cours de ce deuxième trimestre, mais l'assemblée générale de NAAC, qui doit encore ratifier la fusion, a été reportée - ce n'est pas de très bon augure. NAAC apporterait 379,5 millions de dollars, un groupe d'investisseurs belges, 107,5 millions. Après l'introduction en Bourse, Proximus détiendrait 66,5% des parts et NAAC, 21,8 %. Proximus a valorisé TeleSign à 1,3 milliard de dollars, soit 2,2 fois le rapport entre la valeur de l'entreprise (EV) et le chiffre d'affaires attendu en 2023. Or, le secteur technologique a vu ses valorisations fondre depuis janvier (-30% pour le Nasdaq). Proximus a généré un cash-flow disponible de 33 millions d'euros au premier trimestre, contre 141 millions d'euros un an auparavant; la baisse s'explique par les investissements massifs dans le déploiement de la fibre optique (+20% sur le trimestre) et par le renflouement du fonds de roulement. La direction estime à 1,3 milliard d'euros les investissements pour l'exercice (1,2 milliard en 2021), hors vente aux enchères du spectre 5G prévue cette année. Pour 2021, le dividende se monte à 1,2 euro par action; le solde, de 0,70 euro, a été versé fin avril. A 2,67 milliards d'euros (2,74 milliards fin décembre), la dette nette, dont l'échéance moyenne est de 7,7 ans et le taux d'intérêt, de 1,64%, correspond à 1,5 fois l'Ebitda attendu en 2022. Proximus s'est couvert contre les hausses de taux par des produits dérivés jusqu'en 2025. Pour 2022, la direction s'attend à ce que les activités en Belgique dégagent un chiffre d'affaires supérieur de 1% au maximum à celui de 2021. L'Ebitda devrait baisser de 1%, à 1,75 milliard d'euros.Proximus a confirmé ses prévisions pour 2022. A court terme, ni les bénéfices ni le cash-flow n'augmenteront, car le groupe doit investir énormément. L'incertitude entourant la cotation de TeleSign n'aide pas à améliorer le sentiment à l'égard de l'opérateur. Toutefois, l'action n'est pas onéreuse (rapport EV/Ebitda de 4,6) et génère un rendement attrayant. Les cash-flows ne couvrent certes pas le paiement du dividende, mais comme le groupe affiche un faible taux d'endettement, ce n'est pas un problème. Proximus reste digne d'achat.Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 16,22 eurosMarché: Euronext BruxellesTicker: PROX BBCode ISIN: BE0003810273Capit. boursière: 5,5 milliards EUR C/B 2021: 12,6C/B attendu 2022: 11,9Perf. cours sur 12 mois: -4,8%Perf. cours depuis le 01/01: -5,8%Rendement du dividende: 7,4%