A l'instar de presque toutes celles des entreprises de son secteur, l'action de Proximus a glissé, au premier semestre. Pourtant, ses performances opérationnelles n'ont pas été mauvaises. Mais il est certain que la croissance peu élevée de l'entreprise et ses marges bénéficiaires en recul préoccupent les investisseurs, autant que la direction, d'ailleurs. D'autant que, comme Telenet, Proximus ouvreà la concurrence son réseau de fibre optique. Et la possible arrivée d'un quatrième opérateur de télécommunications sur le marché n'est une bonne nouvelle pour aucun des acteurs existants.
...