Barco clôt l'exercice sur un chiffre d'affaires (CA), une rentabilité et un carnet de commandes en nette hausse.
...

Barco clôt l'exercice sur un chiffre d'affaires (CA), une rentabilité et un carnet de commandes en nette hausse.La direction émet des pronostics prudents pour 2020, mais c'est classique, en début d'année. La Chine étant un marché majeur pour les divisions Entertainment et Healthcare, le coronavirus constitue un facteur d'incertitude de plus. Le CA consolidé a augmenté en 2019 de 9,5%, à 1,08 milliard d'euros. L'entreprise belge, qui facture en dollar, profite de la vigueur du billet vert (augmentation de 6,4% hors différences de change). A 322,3 millions d'euros, le carnet de commandes s'est étoffé de 6% en un an. La rentabilité s'améliore. La marge sur le bénéfice opérationnel brut (Ebitda) a augmenté de 2%, à 14,1%, tandis que les dépenses opérationnelles s'allégeaient de 6 millions d'euros (de 31,6% à 29,5% du CA). Toutes les divisions ont contribué aux résultats. L'augmentation du CA d'Entertainment (455,1 millions d'euros) est de 11,5% supérieure à la moyenne au sein du groupe. Ce pôle a également contribué à la hausse (près de 20%) du carnet de commandes. Le cinéma numérique se porte bien, à présent que le marché de remplacement des projecteurs a pris son envol. Aux Etats-Unis et en Europe occidentale surtout, Barco bénéficie de l'accord conclu avec l'américain Cinemark et de l'arrivée des projecteurs Series 4. En Chine et dans les marchés émergents, le remplacement ne s'est pas encore organisé; à 9,5%, la marge d'Ebitda y est la plus faible de toutes, mais elle a augmenté en glissement annuel (7,3%). Entreprise reste la division la plus rentable du groupe; sa marge d'Ebitda s'élève à 20,6%, grâce notamment à la rentabilité accrue du pôle Control Rooms, récemment restructuré. A 6,8%, l'augmentation du CA est toutefois inférieure à la moyenne (les résultats du 4e trimestre sont légèrement en deçà des attentes). ClickShare, la connexion sans fil entre appareils mobiles et grands écrans, remporte toujours un franc succès (720.000 installations). Le CA de la division Healthcare, la plus petite du groupe, bondit de 9,7%, à 268,8 millions d'euros. La rentabilité s'est améliorée elle aussi, puisque la marge d'Ebitda est passée de 12,5% à 13,3% en un an. Barco a inauguré l'an dernier en Chine un site de recherche et de production spécialisé dans les écrans médicaux. Son bénéfice net a augmenté de 36%, à 95,4 millions d'euros, soit 7,6 euros par action. La direction prévoit pour cette année une augmentation de 5% environ du CA et une marge d'Ebitda qui devrait flirter avec les 15%. Barco a enregistré en 2019 un cash-flow disponible de 88,7 millions d'euros, contre 63,2 millions en 2018. Sa trésorerie s'élève à 329,4 millions d'euros, un chiffre stable d'une année sur l'autre. De ce total, 253,4 millions peuvent en principe être librement affectés, le reste ayant été versé dans la joint-venture chinoise Cinionic. Malgré l'augmentation annoncée (de 2,3 à 2,65 euros par action), l'envolée du cours a fait tomber le rendement du dividende à 1,1% brut. Pour en accroître la liquidité, l'action sera divisée par sept le 1er juin.Les prévisions prudentes et la menace que fait peser le coronavirus ont incité les investisseurs à prendre leurs bénéfices. L'action avait, avant la publication des chiffres annuels, atteint un niveau record, reflet de son excellence. Mais même après la récente correction, une valorisation à 26 fois le bénéfice escompté se justifie difficilement, compte tenu des perspectives de croissance. L'augmentation du dividende n'y change rien. Conseil: vendreRisque: moyenRating: 3BCours: 233,5 eurosTicker: BAR BBCode ISIN: BE0003790079Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 3 milliards EURC/B 2019: 31C/B attendu 2020: 26Perf. cours sur 12 mois: +82%Perf. cours depuis le 01/01: +6,5%Rendement du dividende: 1,1%