En été, la valeur boursière d'Apple avait franchi la barre mythique des 1.000 milliards de dollars. L'action avait même dépassé 232 dollars en octobre, après la mise sur le marché de plusieurs nouvelles versions de l'iPhone. Mais les premières failles sont apparues quelques semaines plus tard, à la publication des résultats trimestriels. Si les chiffres de la période juillet-septembre sont conformes aux prévisions, les perspectives, pour le dernier trimestre de l'exercice, sont décevantes.
...

En été, la valeur boursière d'Apple avait franchi la barre mythique des 1.000 milliards de dollars. L'action avait même dépassé 232 dollars en octobre, après la mise sur le marché de plusieurs nouvelles versions de l'iPhone. Mais les premières failles sont apparues quelques semaines plus tard, à la publication des résultats trimestriels. Si les chiffres de la période juillet-septembre sont conformes aux prévisions, les perspectives, pour le dernier trimestre de l'exercice, sont décevantes.A 62,9 milliards de dollars (+19,6% en base annuelle), le chiffre d'affaires du groupe dépasse de 1,4 milliard les prévisions. Le bénéfice par action s'établit à 2,91 dollars, alors que le consensus misait sur 2,78 dollars. Mais le chiffre d'affaires prévisionnel du premier trimestre du prochain exercice (89-93 milliards) se situe dans le bas de la fourchette - tout comme les marges, d'ailleurs. La décision de ne plus publier le nombre d'exemplaires vendus au sein des différentes gammes est mal accueillie. Pour Apple, ces chiffres ne constitueraient plus un paramètre pertinent - c'est étrange, car les analystes et les investisseurs n'ont justement jamais trop d'informations sur lesquelles baser leurs décisions. Sans les chiffres individuels, il ne sera pas non plus possible de calculer le prix de vente moyen par unité. Peut-être Apple veut-il éviter de trop en dire à la concurrence? Quoi qu'il en soit, la décision tombe à un moment où, malgré la mise sur le marché de plusieurs modèles, les ventes d'iPhone progressent à peine en glissement annuel - 46,9 milliards de dollars, contre 47,5 milliards escomptés. Le prix de vente unitaire moyen a grimpé à 793 dollars, alors que les prévisions faisaient état de 751 dollars. Le fait que plusieurs sous-traitants ont revu leurs prévisions à la baisse accroît d'autant les incertitudes qui entourent les ventes futures. Les ventes de Mac et d'iPad reculent elles aussi en base annuelle. Les revenus des services sont satisfaisants, même si la croissance hors effets comptables est restée limitée à 17% d'une année à l'autre, contre 31% encore au trimestre précédent. Le chiffre d'affaires combiné d'AppStore, d'Apple Pay, d'iCloud, d'Apple Music et d'Apple Care s'établit à 10 milliards de dollars. L'on se demande toutefois pourquoi, malgré la part plus élevée des services dans le chiffre d'affaires, la marge bénéficiaire du groupe s'est contentée de rester à peu près stable, à 38,2%. Apple dispose en fin d'exercice d'une position de trésorerie nette de 123 milliards de dollars, soit près de 26 dollars par action. Il a racheté au quatrième trimestre pour 19,4 milliards de dollars d'actions propres. Il a également distribué pour 3,5 milliards de dollars de dividendes, ce qui porte à 89,2 milliards la rémunération des actionnaires pour l'exercice. Le dividende reste pour l'instant inchangé, mais l'objectif est de distribuer à terme la totalité de la position de trésorerie. La réforme fiscale américaine va permettre à Apple de payer moins d'impôts dès le prochain exercice, ce qui améliorera son bénéfice.Malgré des cash-flows toujours abondants, les performances opérationnelles reculent légèrement. Les prévisions pour le trimestre en cours sont décevantes et le secteur technologique émet un certain nombre de signaux. La rémunération élevée des actionnaires limite cependant le risque de baisse de l'action. Apple n'est pas exagérément chère, mais la timidité de la croissance ne justifie pas une valorisation plus élevée. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BCours: 194,17 dollarsMarché: NasdaqTicker: AAPL USCode ISIN: US0378331005Capit. boursière: 921,4 milliards USDC/B 2018: 16C/B attendu 2019: 14,5Perf. cours sur 12 mois: +13%Perf. cours depuis le 01/01: +13%Rendement du dividende: 1,5%