Les trimestres à venir seront cruciaux pour ce qui était jusqu'à présent la division la plus rentable de l'américaine Qualcomm. Qualcomm Technology Licensing (QTL) a signé plus de 300 contrats de prêt de brevets pour la communication sans fil (3G, 4G et depuis peu 5G), principalement avec des producteurs d'appareils mobiles, en échange de royalties sous la forme d'un pourcentage du chiffre d'affaires réalisé sur le produit final (smartphone, tablette, etc.). Ce système est défavorable à des entreprises comme Apple actives sur le segment premium, qui doivent donc payer plus cher cet accès à la propriété intellectuelle. Apple et Qualcomm n'étant pas parvenues à trouver un accord, la firme à la pomme, confortée par l'issue des procès intentés en Chine et en Co...