PostNL a publié bien plus tôt que prévu ses résultats provisoires pour le 4e trimestre de 2021 et ses projections pour 2022. Soutenu entre autres par l'accélération du trafic de colis due à la crise sanitaire, l'exercice 2021 est un grand cru pour l'entreprise. Dont les chiffres sont même, grâce aux résultats du 4e trimestre, un peu plus élevés qu'escompté. PostNL a achevé l'exercice sur un bénéfice opérationnel sous-jacent de 308 millions d'euros, pour une fourchette annoncée de 280 à 310 millions. Le bénéfice opérationnel a été porté au 4e trimestre par l'amélioration de la rentabilité du trafic tant des colis que du courrier. Cette rentabilité en haute saison montre que le modèle de distribution est au point.
...

PostNL a publié bien plus tôt que prévu ses résultats provisoires pour le 4e trimestre de 2021 et ses projections pour 2022. Soutenu entre autres par l'accélération du trafic de colis due à la crise sanitaire, l'exercice 2021 est un grand cru pour l'entreprise. Dont les chiffres sont même, grâce aux résultats du 4e trimestre, un peu plus élevés qu'escompté. PostNL a achevé l'exercice sur un bénéfice opérationnel sous-jacent de 308 millions d'euros, pour une fourchette annoncée de 280 à 310 millions. Le bénéfice opérationnel a été porté au 4e trimestre par l'amélioration de la rentabilité du trafic tant des colis que du courrier. Cette rentabilité en haute saison montre que le modèle de distribution est au point.Si le bénéfice opérationnel a chuté au 4e trimestre, c'est surtout à cause du ralentissement de l'activité liée à la crise sanitaire. Le nombre de colis a diminué de 5,3% en glissement annuel mais hors effet Covid, la croissance des volumes atteint 9,1%. La direction mise sur une croissance de 11% à 13% par an des volumes de colis ces prochaines années. Les volumes de courrier ont cédé 8,9% au quatrième trimestre; la tendance est donc à nouveau à la baisse, après une année 2021 exceptionnelle, où ils sont restés pratiquement inchangés. Ses augmentations de prix et ses gains d'efficacité ont toutefois permis à PostNL de préserver ses marges dans ce segment.L'effet Covid étant appelé à disparaître, il est peu probable que les résultats de 2021 se répètent cette année - la crise a fait bondir le bénéfice opérationnel de 80 millions d'euros, un phénomène sur lequel l'entreprise ne pourra plus compter. Omicron ne pèsera pas significativement sur les résultats de 2022; la direction pronostique un bénéfice opérationnel conforme à celui de 2021 corrigé de l'effet Covid, soit 230 millions d'euros environ. Cette stabilisation sous-jacente du bénéfice opérationnel a plusieurs causes. La poursuite de la croissance sous-jacente dans le pôle colis dopera les bénéfices, mais PostNL ne prévoit pas de reprise du trafic logistique international dans les mois qui viennent. La hausse des prix de l'énergie et des transports, l'augmentation du coût des pensions et les premiers investissements dans les extensions de capacités, grèveront en outre la croissance des bénéfices dans ce segment. Le courrier ne pourra pas lui non plus réitérer ses résultats sous-jacents de 2021. Les marges bénéficiaires seront néanmoins supérieures à celles de 2019: la rentabilité de PostNL sort donc renforcée de la crise.D'un montant de 288 millions d'euros, le cash-flow disponible renforce le bilan de l'entreprise et lui permet de lancer un programme de rachat d'actions de 250 millions d'euros sur la période 2021-2023. PostNL rachète donc les titres qui sont payés en tant que dividende au choix du porteur durant ces mêmes années. Au cours actuel, le programme porte sur 9,5% approximativement des actions en circulation et fait augmenter de 0,03-0,05 euro le bénéfice par action. Un dividende brut d'environ 0,40 euro sera versé au titre de l'exercice 2021, ce qui n'est pas rien. Pour 2022, le dividende devrait être de plus de 0,30 euro également.La récente correction est une opportunité d'entrée. Le surcroît d'activité dû à la crise disparaissant, le bénéfice va reculer, mais devrait afficher une croissance régulière à partir de 2023. A un ratio cours/bénéfice de 10 et un rendement en dividende de 10%, la valorisation est séduisante. Nous recommandons toujours d'acheter le titre. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 3,82 eurosTicker: PNLCode ISIN: NL0009739416Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 1,95 milliard EURC/B 2021: 8C/B attendu 2022: 10Perf. cours sur 12 mois: +7%Perf. cours depuis le 01/01: -2%Rendement du dividende: 10%