Le cours de l'action PostNL a le vent en poupe depuis plusieurs mois. Une révision à la hausse des bénéfices prévisionnels l'a fait passer bien au-delà de 4 euros, ce qui porte la capitalisation boursière à 2,1 milliards d'euros. La valeur de l'entreprise a donc été multipliée par quatre depuis le début de 2020, alors que celle de bpost, dont la capitalisation plus élevée lui avait il y a quelques années permis d'émettre une offre sur sa concurrente néerlandaise, se traîne.
...

Le cours de l'action PostNL a le vent en poupe depuis plusieurs mois. Une révision à la hausse des bénéfices prévisionnels l'a fait passer bien au-delà de 4 euros, ce qui porte la capitalisation boursière à 2,1 milliards d'euros. La valeur de l'entreprise a donc été multipliée par quatre depuis le début de 2020, alors que celle de bpost, dont la capitalisation plus élevée lui avait il y a quelques années permis d'émettre une offre sur sa concurrente néerlandaise, se traîne.PostNL n'est toutefois pas encore menacée par le vertige. La hausse du cours s'appuie sur d'excellents fondamentaux garantis par un bénéfice opérationnel croissant, qui lui-même s'explique par la progression persistante de l'activité colis. La direction annonce pour cette année un bénéfice opérationnel de 250 millions d'euros et un cash-flow disponible de 225 millions d'euros au moins, ce qui est nettement plus que les prévisions pourtant déjà relevées. Le rapport cours/bénéfice tournera par conséquent autour de 12, cependant que le rendement du dividende dépassera aisément les 7%. Si le cours ne progressera peut-être plus aussi vigoureusement qu'auparavant, il n'en restera pas moins orienté à la hausse.Un premier trimestre exceptionnel justifie ces pronostics. PostNL a achevé ces trois mois sur un bénéfice opérationnel normalisé de 130 millions d'euros, un chiffre près de deux fois plus élevé que prévu. Elle doit ce résultat aussi bien au trafic de colis qu'à la distribution de courrier, ce qui est pour le moins surprenant. La crise sanitaire, et la série de confinements qu'elle entraîne, donnent évidemment un sérieux coup de pouce à l'activité colis. Il faut dire que les Pays-Bas sont restés fermés tout le premier trimestre; cerise sur le gâteau, PostNL est parvenue à traiter efficacement ce surcroît de volume. Alors que bpost peine à convertir l'accélération en bénéfices, la branche colis de l'acteur logistique, dont le siège est situé à La Haye, affiche un bénéfice opérationnel de 90 millions d'euros. Comme le pays sera resté sous cloche jusqu'à la mi-mai, les volumes auront été considérables au deuxième trimestre également. Ils sont appelés à demeurer élevés après la crise, car énormément de consommateurs ont découvert les avantages de la vente en ligne et de la livraison à domicile.Mais c'est le bénéfice issu de la distribution de courrier qui surprend. Alors que l'annonce des dégâts en son sein est toujours attendue avec une certaine appréhension, cette division achève le trimestre sur un bénéfice opérationnel de 60 millions d'euros - on n'en espérait même pas la moitié. Certes, les élections aux Pays-Bas et la campagne de vaccination lui ont donné un sérieux coup de pouce, mais les effets de la fusion avec son concurrent Sandd, qui a permis d'accroître l'efficacité de la distribution, se font résolument sentir. Les volumes postaux retrouveront toutefois leur tendance structurellement descendante par la suite.PostNL continue de surprendre, même si ses excellents résultats sont en partie dus à des éléments ponctuels, comme les confinements et les élections aux Pays-Bas, ce qui explique par ailleurs que le bénéfice exceptionnellement élevé du premier trimestre ne soit pas reproductible. L'efficacité de son fonctionnement permet à l'entreprise de convertir la croissance structurelle des volumes de colis traités en une augmentation des bénéfices; simultanément, et malgré l'envolée du cours, sa valorisation reste parfaitement correcte. Nous recommandons toujours d'acheter le titre. Conseil: acheterRisque: moyenRating: 1BCours: 4,37 eurosTicker: PNLCode ISIN: NL0009739416Marché: Euronext AmsterdamCapit. boursière: 2,1 milliards EURC/B 2020: 8C/B attendu 2021: 12Perf. cours sur 12 mois: +220%Perf. cours depuis le 01/01: +57%Rendement du dividende: 7,2%