Pour Biocartis, l'année 2021 s'est inscrite en demi-teinte. Le 1er semestre fut excellent: le nombre de cartouches de test vendues a bondi de 96%, à 156.000 unités, en glissement annuel, et progressé de 70% au 1er trimestre.
...

Pour Biocartis, l'année 2021 s'est inscrite en demi-teinte. Le 1er semestre fut excellent: le nombre de cartouches de test vendues a bondi de 96%, à 156.000 unités, en glissement annuel, et progressé de 70% au 1er trimestre. Cette hausse s'explique par la nette reprise des ventes de tests de dépistage de cancers, alors que les tests de détection de maladies infectieuses (principalement, le SRAS-CoV-2) s'écoulaient à un rythme à peu près aussi élevé qu'au 2e semestre de 2020. L'entreprise était donc bien partie pour atteindre les 40% à 60% d'augmentation des volumes (320.000-370.000 tests, pour 230.000 en 2020) visés pour l'exercice. Le placement de 189 dispositifs Idylla, qui portait le total cumulé à 1.770 unités, était une excellente nouvelle également; au 1er semestre de 2020, le chiffre n'avait pas dépassé 101 unités (l'éclatement de la pandémie avait pesé sur son évolution), contre 156 entre janvier et juin 2019.Las! L'incendie qui s'est déclaré le 31 juillet dans un entrepôt de stockage a détruit la moitié des cartouches finies et une grande partie des réactifs, interrompant jusqu'au 21 septembre l'activité de la nouvelle ligne de production ML2. Les ventes de cartouches au 3e trimestre ont néanmoins augmenté de 29% en rythme annuel; la hausse est de 69% après neuf mois. La situation étant devenue incertaine, Biocartis vise une croissance de 40% d'une année sur l'autre, à condition que les réactifs soient disponibles en suffisance. Le nombre d'Idylla placés entre janvier et septembre s'est envolé de 43% par rapport à 2020. L'objectif annuel reste fixé à 300-350 unités (335 en 2020). L'amélioration de l'économie américaine au 3e trimestre est très encourageante. L'approbation, fin novembre, par l'agence américaine des médicaments (FDA), du test SeptiCyte Rapid, soutiendra la croissance cette année. Développé en coopération avec Immunexpress, ce test de détection rapide de la septicémie est entièrement automatisé sur Idylla. La FDA devrait en outre se prononcer d'ici fin juin au sujet du test MSI (dépistage du cancer du côlon), qui serait le premier test oncologique aux Etats-Unis. La forte demande de tests oncologiques permettra d'accroître l'utilisation de la ligne ML2 cette année, au profit d'une amélioration bienvenue des marges. Le test rapide et précis du panel SRAS-CoV-2/grippe (A et B)/virus respiratoire syncytial est disponible en Europe depuis le début du mois de septembre; Biocartis envisage de demander son approbation aux Etats-Unis. En ce qui concerne le partenariat avec SkylineDX, des nouvelles au sujet du kit de test Merlin (détection du cancer de la peau) de cette société néerlandaise sont attendues pour cette année. Biocartis comptait disposer d'une trésorerie de 50 millions d'euros fin 2021 (64 millions au 30 septembre), à condition d'être indemnisée pour l'incendie.Malgré les bonnes nouvelles, l'action est sous pression. Survenu au moment précis où la croissance s'accélérait, l'incendie a freiné l'amélioration structurelle des marges. A cela s'ajoutent les incertitudes entourant l'obligation convertible qui arrivera à échéance en mai 2024. Nous estimons toutefois que Biocartis démontrera sa capacité à améliorer ses marges en 2022, ce qui l'aidera à obtenir des financements supplémentaires. L'entreprise table toujours sur la double franchise en oncologie et en maladies infectieuses et met l'accent sur les tests à plus forte valeur ajoutée. La confiance des investisseurs est mise à rude épreuve, mais leur patience devrait être récompensée. L'action reste en portefeuille. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 3,62 eurosTicker: BCART BBCode ISIN: BE0974281132 Marché: Euronext BruxellesCapit. boursière: 207,7 millions EURC/B 2021: -C/B attendu 2022: -Perf. cours sur 12 mois: -21%Rendement du dividende: -