Le premier semestre a une nouvelle fois été très décevant pour les actionnaires de Nyrstar. Le nouveau directeur du groupe, Hilmar Rode, avait surpris les marchés, en février, en annonçant le report de six mois (à septembre 2017) de la mise en service de Port Pirie, l'unité de transformation multimétaux high-tech australienne. Nyrstar profitera de ce délai supplémentaire pour procéder à des améliorations de processus, mais ce retard sur le programme se solde malheureusement par un surcoût de 70 millions d'euros (de 563 à 660 millions de dollars australiens). Le surcroît de cash-flow opérati...