L'acquisition de WKN en 2013 a propulsé le producteur allemand d'énergie éolienne PNE Wind Group, du rang de petit acteur à celui d'opérateur de taille moyenne. La loi relative à l'énergie renouvelable adoptée par le nouveau gouvernement fédéral est entrée en vigueur le 1eraoût. La version votée permet au secteur de l'énergie éolienne de continuer à jouer un rôle éminent dans l'extension de la part de l'énergie renouvelable dans la production d'électricité en Allemagne. Actuellement, cette part s'établit à environ 25%, mais l'Allemagne veut la porter à 40% - 45% en 2025 et même à 55% - 60% en 2035. A présent que la deuxième loi a été approuvée, la direction estime que le ...

L'acquisition de WKN en 2013 a propulsé le producteur allemand d'énergie éolienne PNE Wind Group, du rang de petit acteur à celui d'opérateur de taille moyenne. La loi relative à l'énergie renouvelable adoptée par le nouveau gouvernement fédéral est entrée en vigueur le 1eraoût. La version votée permet au secteur de l'énergie éolienne de continuer à jouer un rôle éminent dans l'extension de la part de l'énergie renouvelable dans la production d'électricité en Allemagne. Actuellement, cette part s'établit à environ 25%, mais l'Allemagne veut la porter à 40% - 45% en 2025 et même à 55% - 60% en 2035. A présent que la deuxième loi a été approuvée, la direction estime que le temps est venu de franchir une nouvelle étape. PNE veut également opérer comme "Independent Power Producer" (IPP). Un IPP achète des projets achevés à des développeurs de projets comme PNE et utilise les revenus de la production pour reverser des dividendes stables à ses actionnaires. Dans une première phase, PNE veut développer un portefeuille de 150 MW à partir de projets propres. La direction n'exclut pas une vente totale ou partielle de l'IPP dans une phase ultérieure - d'ici à fin 2016. Le démarrage d'une telle activité coûte bien entendu de l'argent et PNE a donc décidé de lancer une opération capitalistique assez lourde, avec l'émission de 22,8 millions d'actions nouvelles. Chaque lot de huit actions existantes donne droit à trois actions nouvelles à 2,4 EUR chacune, soit une remise de 18% par rapport au cours au moment de l'annonce. La période de souscription court du 15 au 19 septembre. En outre, PNE émettra pendant cette même période une obligation convertible pour un montant total de 25,6 millions EUR. L'obligation court jusqu'en 2019 et le taux d'intérêt est fixé à 3,75%. Tout lot de 23 actions existantes permet de souscrire à trois unités de l'obligation à un prix de 3,3 EUR l'unité. Ces 3,3 EUR sont également le prix d'exercice pour l'émission de nouvelles actions à l'échéance de l'obligation en 2019. Après plusieurs années plus calmes en matière d'installation de projets terrestres (onshore) - une puissance installée moyenne de 40 mégawatts (MW) par an ces trois dernières années -, PNE est en train d'installer des projets d'une puissance totale de 128 MW. L'achèvement de six parcs éoliens au 1er semestre (57,3 MW) a permis au groupe de franchir la barre magique des 2000 MW de puissance installée cumulée. Cette année, PNE a déjà vendu des projets pour un total de 82 MW. Les activités onshore du groupe s'étendent sur 14 pays et PNE enregistre également une croissance stable hors Allemagne. En outre, PNE développe un portefeuille de projets offshore pour un total de 2720 MW. L'an dernier, il a étendu son portefeuille avec le rachat opportuniste d'Atlantis I à III à BARD Engineering. PNE a enregistré un bénéfice opérationnel (EBIT) de 2,8 millions EUR au 1er semestre et a confirmé ses prévisions pour la période 2014-2016 : un EBIT cumulé de 110 à 130 millions EUR. ConclusionL'ampleur de l'augmentation de capital a effrayé le marché, et l'action a perdu 12%. Pourtant, la direction a déjà prouvé sa capacité à créer de la valeur à partir de fonds collectés dans le cadre d'émissions d'actions et d'obligations. Nous sommes convaincus qu'il peut rééditer cette prouesse et nous conseillons de souscrire aux deux émissions. Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B